Le 13 juillet prochain, préparez-vous à voir apparaître Trump en poupée gonflable dans le ciel de Londres

Lors de sa visite à Londres, Donald Trump pourra se voir gonflé à l’hélium et voler dans les airs, au-dessus du Parlement.

© Trump Baby

Après avoir lancé une campagne acharnée de cofinancement, un groupe d’activistes vient d’obtenir l’autorisation du maire de Londres, Sadiq Khan, pour faire voler une poupée gonflable grotesque dans le ciel de la capitale britannique. Leo Murray, un des membres du groupe, précise qu’ils ont reçu un "grand soutien de la part du public" : "On dirait que la mairie a retrouvé son sens de l’humour. Trump Baby va pouvoir s’envoler !", ajoute-t-il.

Cette poupée de six mètres de haut se moque de Trump en l’infantilisant sous la forme d’un bébé bien orange en couche-culotte, aux cheveux négligés et au torse légèrement poilu. On remarque qu’il tient ce qui ressemble à une télécommande, comme pour rappeler que ce bébé, qui semble très en colère, contrôle tout de même une bombe nucléaire.

Le Trump Baby flottera dans les airs lors de la visite du président américain à Londres, le 13 juillet prochain entre 9 h 30 et 11 h 30, au-dessus de la place du Parlement. Cette manifestation artistique et contestataire coïncidera avec la marche "Stop Trump" menée par les Londoniens ce même jour.

À propos de ce projet, le porte-parole du maire de Londres a déclaré : "Le maire soutient le droit de manifester s’il se pratique de manière pacifiste et comprend les différentes formes que peut avoir la révolte. Son équipe dédiée aux opérations citadines a rencontré les organisateurs, et leur a donné la permission d’avoir accès à la place du Parlement comme point de mise à terre du ballon dirigeable." Il faudra que les maires du monde entier soient suffisamment ouverts à l’art activiste, car après ce financement largement atteint, le Baby Trump risque de partir en tournée mondiale, et de débarquer bien assez vite dans d’autres villes.

© Trump Baby

© Trump Baby

© Trump Baby

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.