Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Facebook développe un logiciel qui vous proposera des filtres pour selfies selon vos émotions

Avec ce dernier projet, Facebook se la joue Black Mirror.

© Ben Weber/Unsplash

Facebook va encore plus loin dans les filtres et les selfies, et récemment, un brevet datant de 2016 rendu public cette semaine en dévoile davantage sur les projets du réseau. Ce brevet révèle que Facebook est en train de développer des filtres basés sur nos expressions faciales et les émotions qui y transparaissent. Depuis 2016, les équipes développent un moyen de permettre aux utilisateurs de ne plus hésiter devant la tonne de filtres qui existent déjà et de leur en soumettre automatiquement un qui s’accorde à leur humeur.

Mashable rapporte que l’utilisateur doit regarder l’objectif photo de son smartphone au moment où il prend son selfie. Le logiciel détecte alors l’émotion, qu’il lira dans ses yeux, et lui proposera un filtre adapté parmi une gamme de filtres animés préalablement conçue. L’utilisateur n’aura ainsi plus besoin d’en choisir un manuellement.

Comme exemples, l’article nous cite le masque d’un panda qui pourra être appliqué à un visage heureux, et le masque d’un Angry Bird qui pourra être associé à un visage en colère. Des larmes pourront couler sur vos joues si vous adoptez une mine triste. Ces filtres seront automatiquement choisis selon vos émotions, mais aussi vos données de profil, l’endroit dans lequel vous vous trouvez et les objets qui apparaissent à l’image. Flippant. Si par exemple, vous vous trouvez dans un zoo, la machine vous proposera des filtres d’animaux. Et si elle décèle une forme spécifique, par exemple un cœur dans l’image, elle pourrait faire apparaître un filtre avec un cœur.

Avec le récent scandale de Cambridge Analytica, on ne sait pas si l’entreprise va finalement lancer cette nouvelle fonctionnalité, et si oui, quand. Pour le moment, elle est encore en cours de développement et à l’état de brevet.

Cette annonce soulève déjà les foules puisqu’on peut se demander si une machine est réellement capable de lire à travers l’esprit humain, et si nous voulons vraiment que Facebook puisse analyser notre humeur, d’autant plus que l’entreprise détient déjà un paquet de nos données. Nos émotions étaient la dernière chose que Facebook ne pouvait pas nous voler.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.