En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Google Clips, le minuscule appareil photo autonome qui décide de ses propres clichés

Pas de déclencheur, pas de retardateur : le dernier bébé technologique de Google prouve qu’il sait se débrouiller sans l’aide de qui que ce soit.

© Google

Lors de sa dernière conférence en date, Google a surpris le public en officialisant le lancement d’un nouveau produit : le Google Clips. Celui-ci prend la forme d’un appareil photo miniature qui ne nécessite aucune intervention manuelle. Doté d’une intelligence artificielle, il fonctionne en (quasi) totale autonomie, capturant des photos HD selon son bon vouloir. Un mode d’utilisation qui fait un peu écho à Black Mirror, on vous l’accorde.

Son fonctionnement paraît simple. Il suffirait d’installer le Google Clips à l’endroit de son choix ou, comme son nom l’indique, de le "clipper" en l’accrochant sur soi. L’appareil devrait alors s’adapter à nos habitudes personnelles, prenant en photo ce que l’on aurait pu photographier nous-mêmes. Grosso modo, comme le rapporte Mashable, si l’on a l’habitude de capturer des photos de son chat, le Google Clips prendra naturellement, sans notre intervention, des photos de l’animal.

Si l’on pourrait s’attendre au pire avec ce genre d’avancée technologique, il devrait n’en être rien. Le Google Clips ne serait a priori pas relié au Cloud, ce qui éviterait les fuites potentielles de nos photos personnelles. Tous les clichés enregistrés seraient stockés en local et transférables à notre guise. Avec un prix fixé à 249 dollars (environ 211 euros), pas sûr que tout le monde puisse se l’offrir. Puis, surtout, vient se poser la question de la créativité, un tel gadget aussi autonome venant brider le côté artiste qui sommeille en nous.

© Google