En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Le grand photographe Stephen Shore fait entrer Instagram au MoMA

Jusqu’au 28 mai 2018, le MoMA consacre au photographe une rétrospective exceptionnelle qui fait la part belle à sa révolution numérique.

Des tirages en gélatine de ses débuts à l’ouverture de son compte Instagram, la carrière de Stephen Shore aura été alimentée par un refus constant de se conformer à un style et une technique uniques. Figure emblématique de la photographie américaine, Stephen Shore a construit son œuvre selon trois principes : toujours aller de l’avant, ne pas s’enfermer dans une esthétique définie et envisager l’image comme une problématique à résoudre.

Pour y parvenir, Stephen Shore s’est efforcé de combiner différentes approches et sujets, du noir et blanc de ses premières années de photographe à l’explosion de couleurs des années 1970 ; des portraits pris à la Factory d’Andy Warhol aux paysages urbains des années 1980 ; de l’appareil photo pour enfant Mick-a-Matic à son engouement pour le numérique au début des années 2000.

Photographe des expérimentations, Stephen Shore ne pouvait pas rester insensible à la redéfinition des pratiques photographiques induite par Instagram. Depuis 2014, son compte est devenu l’espace de diffusion privilégié de sa production, le photographe s’astreignant à un rythme de publication quasi-quotidien à la manière d’un journal.

Avec Instagram, Stephen Shore s’est reconnecté à une pratique de l’immédiateté, de l’attention permanente aux détails de son environnement. En perpétuelle réinvention, le photographe se sert de la contrainte du format et de la taille des images prises en charge par le réseau social pour évoluer vers une simplification de ses photos. Il se plie volontiers aux tendances phares d’Instagram en postant des photos de son chat Oscar et de son chien Wally, ou en se prenant en selfie.

L’importante rétrospective consacrée au photographe qui vient de s’ouvrir au MoMA inclut ce processus intime de création dans la continuité des œuvres iconiques exposées. Le musée, lié à Stephen Shore depuis sa première exposition il y a près de 50 ans, réussit un coup double avec cette rétrospective. En offrant un panorama exhaustif de l’œuvre de l’un des photographes américains les plus influents, le MoMA fait rentrer Instagram pour la première fois dans les murs d’une institution culturelle prestigieuse.

Évoluant dans une sorte d’exposition virtuelle dans l’exposition, les visiteurs auront à leur disposition des iPad qui leur permettront de naviguer sur le compte du photographe, de manière à préserver l’expérience interactive du réseau social.

Rétrospective exceptionnelle de Stephen Shore, jusqu’au 28 mai 2018, au MoMA à New York.

Culturophile pratiquante.