Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Sur Instagram, un personnage masqué et anonyme s’amuse à désacraliser la mode

Le compte Instagram "Checking Invoices" met en scène un personnage vêtu d’une combinaison de la tête aux pieds, qui s’habille avec des pièces de grands couturiers.

Il semble assez clair, de prime abord, que "Checking Invoices" ne prend pas la mode au sérieux, et pourtant Balenciaga, Calvin Klein, Burberry, Margiela, Gucci ou encore Prada ont tous habillé le personnage qui incarne ce compte Instagram. Vêtu d’un zentai, le modèle qui figure sur ce compte ajoute couche sur couche, tissu sur tissu, pour présenter son outfit of the day quotidien des plus luxueux, comme une seconde peau, aux quelque 10 000 abonnés qui le regardent.

Ce qui fait sourire, c’est le fait que ce modèle anonyme, dans ses plus beaux habits de lumière, pose dans des situations de vie quotidienne et accomplisse des taches plus qu’ordinaires, comme aller aux courses ou se promener dans la rue. Le tout accompagné de légendes assez simples : "En route pour mon boulot, un lundi."

Lancé depuis 2016, ce compte est tenu par un duo qui souhaite rester tout aussi anonyme que le personnage qu’ils ont créé. Vogue a enquêté et explique que ce duo est en fait composé de deux Grecques vivant à Milan : l’une est styliste et se met dans la peau de ce personnage ; l’autre est réalisatrice et designer, et prend les photos.

Un projet qui questionne notre identité sur les réseaux sociaux

Le nom mystérieux de ce compte, qu’on peut traduire par "vérifier les factures", est en fait un clin d’œil au métier de styliste qui consiste à "régulièrement vérifier les factures des accessoires requis" pour un shooting, par exemple. Si le nom a été bien pensé, l’idée d’un tel compte leur est venue un peu par hasard. La photographe confie :

"C’est comme quand vous êtes à la maison et que vous essayez des looks et des vêtements incroyables pour vous amuser. Je prenais des photos de mon amie [la styliste et modèle du compte], mais elle n’aimait pas que son visage soit montré, alors elle a mis du tissu noir sur son visage. À un certain moment, nous avions tellement de photos sur notre téléphone que nous nous sommes dit : 'Ça pourrait être une page Instagram pour s’amuser'."

La modèle ajoute que si un personnage masqué et énigmatique remporte un tel succès auprès des marques et des internautes, c’est très certainement parce qu’à l’ère numérique, les gens ont besoin de combattre cette surexposition et visibilité sur les réseaux sociaux : "Je pense que cela a beaucoup à voir avec la crise identitaire que nous vivons en ce moment. Notre identité change à cause de l’exposition sur les réseaux sociaux, et il y a un besoin de vie privée, de créer un mystère autour d’une personne."

Aujourd’hui, elles ont accès aux plus grandes enseignes et s’amusent à effrayer les gens dans la rue avec ce costume en élasthanne. Avec légèreté, ces deux créatives désacralisent la haute couture à travers un personnage décomplexé, absurde, créé de toutes pièces qu’elles examinent sous toutes les coutures.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.