Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Un célèbre instagrameur publiait en réalité des photos de banques d’images

Alors que son compte affichait plus de 1 000 publications et une centaine de milliers d’abonnés, la supercherie montée par l’Instagrameur Daryl Aiden Yow a été révélée au grand jour.

On le sait tous, le nombre d’abonnés sur Instagram n’est pas toujours synonyme de qualité : de nombreux comptes absurdes cumulent des milliers d’abonnés et certains n’hésitent pas à "tricher" en achetant des followers ou en volant tout simplement des photos à d’autres créateurs de contenus.

C’est notamment le cas de l’Instagrameur Daryl Aiden Yow, originaire de Singapour, qui cumulait plus de 100 000 abonnés alors qu’il postait en réalité des photos de banques d’images ou d’autres photographes, s’appropriant évidemment le travail en légende. C’est le média Mothership qui a révélé la supercherie dans une enquête assez détaillée qui retrace l’origine de nombreuses images postées sur le compte de l’influenceur.

Daryl Aiden Yow s’était fait connaître sur Instagram en étant proche de l’influenceuse et blogueuse mode Andrea Chong. Depuis il faisait croire qu’il vivait une vie de rêve via les réseaux sociaux et parvenait même à obtenir des collaborations avec de nombreuses marques comme Sony, Uniglo ou encore Oppo. Il répondait aussi à des interviews pour des médias et parlait de son "travail" en expliquant qu’il fallait avoir "œil astucieux pour faire transformer des choses simples en quelque chose de merveilleux".

Une fois la vérité dévoilée au grand jour, le jeune homme a tout d’abord commencé à changer ses légendes en créditant les auteurs des images, puis a finalement mis hors ligne son site personnel et supprimé toutes ses publications. Seule une image noire a été conservée, accompagnée en légende d’un message d’excuses à sa communauté :

"J’avais tort d’affirmer que ces photos de banques d’images et le travail des autres étaient le mien. J’avais aussi tort d’utiliser de fausses légendes afin d’induire en erreur mes abonnés et ceux qui ont regardé mes images. Je me suis vendu comme photographe, je suis loin de ce que l’on attendait de moi et j’ai déçu ceux qui croyaient ou voulaient croire en moi. Pour tout cela, je m’excuse."

Une histoire stupide qui peut nous rappeler celle de l’instagrameuse qui s’était totalement endettée pour gagner des abonnées. En défrichant un terrain encore nouveau, cette première vague d’influenceurs testent les limites de ce qu’il est possible de faire sur les réseaux sociaux. Si le succès de certains les érige en modèle, les erreurs d’autres deviennent alors des cas d’école.

Publication sur le compte de @Darylaiden et images issue de Can Stock Photo, via Mothership