En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!
feature-fleurs

Quand des instagrameurs mettent en danger le sol fleuri du désert californien

La course aux likes est un jeu qui peut s'avérer dangereux. Plus la photo est impressionnante et présente quelque chose de rare, plus le succès est au rendez-vous. Malheureusement, cela se fait parfois au détriment d'éléments naturels.

Nous vous parlions il y a quelques semaines de ce phénomène assez rare que connaît le désert californien environ tous les dix ans. Des conditions météorologiques particulières permettent au sol du désert de se couvrir de milliers de fleurs multicolores. Ces floraisons inattendues surviennent lorsque l'hiver a été riche en tempêtes et en pluies qui atteignent alors les graines enfouies sous la terre.

Cette soudaine apparition de bourgeons avait ravi les visiteurs des parcs nationaux du désert ainsi que les internautes, émerveillés devant les photos des chanceux ayant pu immortaliser l'instant. Il semble cependant qu'il y ait eu un peu trop de chanceux et un peu trop de photos. Un journaliste du site Mashable s'est rendu dans l'une de ces réserves naturelles californiennes, l'Antilope Valley California Poppy Reserve, afin d'observer les dégâts causés par l'afflux récent de touristes sur ces pauvres fleurs.

Le journaliste, Stuart Palley, raconte avoir été prévenu dès son arrivée dans le parc :

"Pour entrer dans la California Poppy Reserve, j'ai donné 10 $ au ranger qui m'a verbalement averti de bien 'rester sur les sentiers' et m'a donné un texte sur lequel était écrit que 'marcher en-dehors des sentiers mettait en danger les fleurs sauvages'. Des panneaux encerclant le parking exhortaient poliment à la même prudence.

Pourtant, bien en vue devant le portail d'entrée, je voyais les visiteurs descendre de leurs voitures et marcher sur les fleurs négligemment. Les employés du parc essayaient de faire régner l'ordre du mieux qu'ils le pouvaient, mais une poignée d'employés ne suffit pas à contenir des centaines de visiteurs."

Si les visiteurs souhaitent, de façon très compréhensible, immortaliser la beauté de ces couleurs chatoyantes et la rareté du moment, ces séances photo impromptues sont nocives pour les végétaux. Afin de réussir la meilleure photo (et récolter le maximum de likes), les visiteurs piétinent les fleurs qui finissent endommagées pour de bon. Gare à la course aux likes, qui peut s'avérer dangereuse pour les modèles eux-mêmes et pour notre environnement.