En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!
fiac-feature

Reportage : FIAC 2016, les œuvres à ne pas louper

La FIAC a ouvert ses portes le 20 octobre dernier : l'occasion de découvrir en images ce grand rendez-vous du marché de l'art contemporain. 

fiac-11

© Lisa Miquet

Sous la nef du Grand Palais s'accumulent photographies, peintures, sculptures, œuvres vidéos, sonores et même performances : pas de doute, nous sommes bien à la Foire internationale d'art contemporain. Pour cette 43e édition, la FIAC a su gagner de l'espace, s'installant jusqu'au Petit Palais et même "hors les murs", un peu partout dans Paris. Du 20 au 23 octobre, 186 galeries provenant de 27 pays différents exposent leurs œuvres, dans le but d'offrir de la visibilité aux artistes qu'ils représentent, mais aussi d'en vendre.

Un moment charnière pour le marché de l'art contemporain

Un moment capital pour ces galeries qui, en plus de devoir réaliser une partie de leur chiffre d'affaires annuel en quelques jours, voient en leur présence à l'événement un véritable gage de légitimité, au même titre que la critique ou la reconnaissance institutionnelle. Quelques journées charnières pour le marché de l'art, où se mêlent stars du marché et artistes émergents. Loin du travail de recherche particulièrement minutieux de certaines galeries, la FIAC est aussi l'occasion pour certains acteurs de marché de l'art d'en mettre plein la vue, mettant en avant leurs œuvres les plus improbables ou monumentales. Une approche ostentatoire, qui participe au folklore de l'événement.

vertical-5

Crédit photo : © Lisa Miquet

Une expérience instinctive de l'art

Le Grand Palais est alors quadrillé de cloisons blanches, cubes blancs éphémères qui segmentent les espaces des différentes galeries. Permettant la découverte d'une myriade d'œuvres d'art, la FIAC offre une expérience de visite plutôt singulière. Contrairement aux musées d'art contemporain, où la programmation, la muséographie et la scénographie sont longuement pensées, la FIAC s'organise par galeries et brasse de nombreux artistes extrêmement différents.

Loin de s'organiser autour d'une thématique commune, les œuvres vivent en autonomie tout en se côtoyant. S'il est possible d'être un peu perdu dans un premier temps tant la densité d'œuvres d'art par mètre carré est importante, ce type d'exposition nous permet de renouer avec une expérience plus instinctive et subjective de l'art. Ici, pas de cartons d'explications, ni parcours fléché nous renseignant sur qui est l'artiste et quelle est sa démarche : la FIAC s'adresse à un public de connaisseurs.

Ce manque de médiation — qui peut parfois être vu comme un défaut — nous permet aussi de sortir de l'intellectualisation à outrance de l'art contemporain, et de découvrir, sans contextualisation, quelles œuvres nous accrochent le regard et quelles pièces nous touchent, tout simplement. En cas de besoin particulier d'informations, les élèves de l'école du Louvre sont présents pour analyser, expliquer et commenter les œuvres au public.

fiac-3

Paul Mc Carthy, White Snow Dwarf (Bashful). (© Lisa Miquet)

Un jeu de "qui est qui" amusant

D'ailleurs, le public est tout aussi intéressant à observer que les œuvres exposées. La FIAC draine une faune hétéroclite mélangeant touristes, étudiants en art, curieux et collectionneurs fortunés venus acheter. Un jeu de "qui est qui" amusant, pouvant remettre en question certains stéréotypes. Enfin, la FIAC est évidemment passionnante pour les œuvres qui y sont exposées. On peut y retrouver de grands noms de l'art contemporain tels qu'Anish Kapoor, Daniel Buren, Christian Boltanski ou encore Annette Messager, et y découvrir des artistes moins connus, comme Dove Allouche ou Gabriel Kuri.

De notre côté, nous avons été interpellés par quelques œuvres remarquables, comme les sculptures hyperréalistes de Duane Hanson, mettant en scène un couple de personnes âgées assises sur un banc. Nous avons aussi été séduits par les effets de relief créés par la japonaise Chiharu Shiota, et conquis par l'arme rose d'Andrea Bowers, faisant tragiquement échos aux événements de l'année de 2015. Une foire très dense, avec de nombreuses œuvres à contempler. Pour l'occasion, nous vous proposons une courte sélection à découvrir en images.

fiac-4

Daniel Buren, Sans titre, Cercle-Cadre. (© Lisa Miquet)

fiac-8

Gabriel Kuri (© Lisa Miquet)

fiac-9

Claes Oldenburg & Coosje Van Bruggen, Study for a Multiple : Apple Core. (© Lisa Miquet)

vertical-2

Olaf Brzeski et Daniel Arsham. (© Lisa Miquet)

fiac-6

Antony Gormley (© Lisa Miquet)

fiac-7

Crédit photo : © Lisa Miquet

fiac-16

Thomas Hirschhorn (© Lisa Miquet)

fiac-19

Danny McDonald (© Lisa Miquet)

fiac-22

Daniel Steegmann Mangaré, Systemic Grid 3b (puddle 1). (© Lisa Miquet)

fiac-24

Rote Strahlung (© Lisa Miquet)

fiac-25

Blanca Casas Brullet (© Lisa Miquet)

fiac-27

Kiki Kogelnik, Ikarus Darling. (© Lisa Miquet)

vertical1

Christian Boltanski, L'autel familial et Annette Messager, La spirale des crayons. (© Lisa Miquet)

Bernar Venet, Indeterminate Line. © Lisa Miquet

Bernar Venet, Indeterminate Line. (© Lisa Miquet)

verticool

Crédit photo : © Lisa Miquet

fiac-14

Crédit photo : © Lisa Miquet

fiac-23

Crédit photo : © Lisa Miquet

fiac-28

John de Andrea, Julietta. (© Lisa Miquet)

fiac-29

Jean-Michel Basquiat, Back of the Neck. (© Lisa Miquet)

fiac-31

Duane Hanson, Couple on the Bench. (© Lisa Miquet)

fiac-30

Pierre Soulages (© Lisa Miquet)

fiac-35

Chiharu Shiota, Skin. (© Lisa Miquet)

fiac-36

John Armleder, Untitled. (© Lisa Miquet)

fiac-37

Hans-Peter Feldmann, Untitled. (© Lisa Miquet)

fiac-38

Claudio Parmiggiani, Senza Titolo. (© Lisa Miquet)

fiac-39

Dove Allouche, Gypsum Flower. (© Lisa Miquet)

fiac-40

Andrea Bowers (© Lisa Miquet)