En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!
feat-feet

Robert King a photographié ses pieds dans les plus beaux endroits du monde

L’Australien Robert King a passé l’année 2016 à voyager à travers le monde. En souvenir de son périple, il a fait de ses pieds les personnages principaux de ses photos souvenir, qu’il partage sur son compte Instagram.

Afin de rapporter des souvenirs de son tour du monde effectué en solitaire, le photographe australien Robert King ne s’est pas résolu à prendre des selfies devant tous les fabuleux paysages qu’il a visités. Cependant, il a tout de même souhaité personnaliser ses photos en s’intégrant à ces dernières. En faisant figurer une partie de son corps pour être plus précis. Il a mis à l’honneur ceux qui l’ont aidé à parcourir les 171 000 kilomètres de son voyage : ses pieds.

Le jeune homme de 27 ans a posé ses yeux sur certains des plus beaux endroits du monde, oscillant entre les horizons urbains et les paysages naturels de nombreux pays, tels que les États-Unis, la Chine, la Jordanie, l’Islande ou Dubaï, comme le rapporte le Daily Mail.

Particulièrement friand de la beauté des parcs nationaux américains (qui fascinent de nombreux photographes), Robert King nous transporte au-dessus des teintes surnaturelles des canyons du parc Antelope en Arizona, ou devant certaines petites particularités, à l’instar de ce tunnel taillé dans un tronc d’arbre, au parc Sequoia en Californie, toujours accompagné de ses pieds.

Une astuce originale

Le photographe n’a pas non plus boudé les villes, puisqu’il a aussi fait poser ses pieds devant le Brooklyn Bridge de New York, au-dessus des gratte-ciel de la Grosse Pomme ou devant l’impressionnant Burj Khalifa dubaïote (110 000 tonnes de béton, 55 000 tonnes d’acier et 22 millions d’heures de travail humain, précise Robert King).

Si l’astuce est originale, elle permet surtout au photographe de partager son amour du voyage à ses abonnés Instagram, en individualisant ses images sans obstruer la beauté des panoramas. À l’instar du nain de jardin d’Amélie Poulain, les pieds de Robert King nous emmènent en voyage et nous soufflent une idée… et si les prochains pieds à parcourir le globe étaient les nôtres ?

Vous pouvez retrouver les photos de Robert King sur son compte Instagram.