En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Un tour du monde en images avec Simone Bramante, le photographe italien le plus suivi d’Instagram

Simone Bramante, plus connu sous le pseudo de "Brahmino", est un directeur artistique mais aussi le photographe italien le plus suivi d’Instagram.

Photographe depuis près de quinze ans, l’Italien Simone Bramante a commencé son activité dans les années 1990. Un Canon EOS 300 entre les mains, il a tout de suite été charmé par le grain que procurent les appareils photo vintage et le noir et blanc.

Le photographe a deux approches différentes. La première consiste à capturer des grands formats à l’aide d’un appareil photo numérique. La deuxième est un mix entre la communication et la photographie, avec des photos prises uniquement avec son smartphone et publiées sur Instagram.

Pour Brahmino, il n’y a pas de limite à l’inspiration, elle peut se trouver n’importe où, n’importe quand et de façon très aléatoire. Véritable globe-trotter, il nous fait voyager à travers six continents et plusieurs pays, de l’Italie à la Turquie en passant par la Suisse, l’Australie ou encore la Chine.

Simone est fasciné par l’humain, mais plus exactement par son interaction avec la nature. Il s’amuse aussi à jouer avec des effets de lévitation, comme on peut le voir sur certaines de ses images. À travers ses photos tantôt contrastées tantôt douces et bohèmes, il cherche à trouver un équilibre entre l’esthétique et l’histoire que peuvent raconter ces images.

"Je me sens comme un conteur avant tout"

Dans une interview pour Inkifi, il raconte :

"J’essaie d’interagir avec les éléments au fur et à mesure que je développe des séries ; que ce soit avec de la poussière, de la fumée ou encore de l’eau. […] J’essaie de raconter des choses véritables autour des situations qui se passent autour de moi. L’une de mes ambitions est de travailler volontairement, d’être dans des situations réelles, non artificielles. J’essaie de créer un contexte pour la bonne audience.

Je sais que les nombres sont importants pour certaines personnes mais de mon point de vue, le naturel de la photo est bien plus important que le nombre de likes. Même s’il n’y avait pas assez de likes sur quelques images, le chef de projet digital de Water.org m’a dit : 'Ce n’est pas l’important, l’important c’est l’émotion.' Et j’ai été très heureux de travailler avec des personnes qui comprennent que le nombre de mentions 'J’aime' sur une photo n’est pas quelque chose de crucial."

i’m quite cheesy sometimes.