En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Parce que vos meilleures photos méritent d’être partagées, Konbini s’associe à Orange, le réseau mobile n°1. Découvrez les plus grandes photos et leur histoire, inspirez-vous des photographes les plus talentueux, découvrez nos best tips pour pimper vos photos et récolter un maximum de likes. Say Cheese!

Fini les watermarks inesthétiques, Imatag protège vos images avec un filigrane invisible

Un nouveau service vient d’émerger pour protéger le droit d’auteur.

Démonstration. (© Lisa Miquet)

Alors que le vol d’images est devenu monnaie courante sur Internet, de nombreux photographes sont obligés de trouver une solution pour protéger leurs travaux. La méthode la plus simple et la plus pratiquée est ce qu’on appelle le digital watermark, traduit par "tatouage numérique" en français. Cette technique consiste à incruster des informations – la plupart du temps le nom de l’auteur – directement sur le fichier.

De cette manière, les travaux des photographes sont plus ou moins protégés, même si certains n’hésitent pas à recadrer les images pour supprimer l’inscription. Ces incrustations en filigrane ne sont pas optimales étant donné que des intelligences artificielles sont à présent capables de les ôter sans trop de problèmes, et puis, soyons honnêtes, elles sont particulièrement inesthétiques : elles enlèvent du cachet à votre image et troublent sa lecture (comme démontré ci-dessus).

Toutefois, il semblerait qu’un nouveau service nommé Imatag soit capable de protéger vos images en y apposant un filigrane invisible à l’œil nu. Leur protection indiscernable serait en mesure de prouver que vous êtes l’auteur de l’image, même lorsque quelqu’un retouche votre photo. Sur leur site, ils expliquent :

"Nous marquons vos photos avec un identifiant invisible. Il vous permet de prouver que vous êtes l’auteur et d’être alerté lorsque Imatag détecte le contenu publié quelque part. Il reste identifiable même lorsque la photo est redimensionnée, compressée, recolorée…"

Par la suite, le service vous propose de suivre l’évolution de vos images et de vous envoyer un mail immédiatement si votre photo a été trouvée sur le Web. Pour vous prouver la discrétion de son filigrane invisible, le site Imatag vous propose une démo en ligne. On a testé, et il n’y a effectivement pas de différence entre l’image avant et après traitement.

Capture d’écran de la démo Imatag

Une loupe vous permet même de naviguer dans l’image, pour voir tous les détails, aucune différence n’est notable. À voir si ce service est aussi efficace qu’il est présenté – on avoue avoir quelques réserves à la rédaction. Toutefois, si l’outil est véritablement performant, il pourrait être une révolution dans la lutte contre la violation du droit d’auteur et être un outil particulièrement précieux. Pour faire le test, il vous faudra souscrire un compte premium à 10 euros par mois.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer