Depuis 10 ans, Polly Penrose documente les transformations de son corps

Cela fait une décennie déjà que Polly Penrose réalise une série d’autoportraits nue. Des images intenses qui prônent l’amour de soi.

Pour rendre hommage au corps féminin dans toute sa splendeur, Polly Penrose s’inscrit dans une démarche de body positivism. À travers ses séries d’autoportraits, elle documente les changements physiques (et même émotionnels) que subit son corps. Seule, elle réalise ses images grâce à son retardateur, et ne dispose que de 10 secondes pour trouver la bonne pose.

L’idée de se photographier nue lui est venue en 2007, alors qu’elle était dans l’usine de son père, au milieu de machines industrielles. Il en résulte alors le premier cliché de cette longue série. Depuis, l’artiste ne cesse de se contorsionner de manière créative : en position fœtale, assise sur une chaise, allongée sur l’herbe ou sur une pile de draps colorés. Bien qu’elle se mette en scène, l’artiste sait rester discrète : on ne voit jamais son visage sur ses photographies. Elle confie à Dazed dans une interview :

"Mon corps n’est pas spectaculaire, je ne suis ni grosse ni mince, j’ai un corps parfaitement banal. De ce fait, en regardant mes photos on ne se dit pas : 'Oh regarde-moi ce corps !', mais on va contempler la photo d’une autre manière et voir le corps d’une autre façon."

En plus de nous livrer des images intimes, elle met en scène les changements survenus au sein de sa vie personnelle et la manière dont ils ont changé son corps : une grossesse, un mariage ou bien un deuil. Consciente des diktats de la société, qui nous poussent à vouloir un corps parfait, elle souhaite avec cette série, inciter les femmes à s’accepter et à s’aimer.

i'm quite cheesy sometimes.