En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

1 001 Fesses, le projet photo qui va vous faire aimer votre derrière

De plus en plus de femmes sont complexées par leur popotin, mais le projet photo 1 001 Fesses tente d’y remédier en images.

Trop rondes ou trop plates, striées de vergetures ou criblées de cellulite… Les fesses sont souvent le complexe numéro un chez la plupart des femmes. C’est pour cela qu’Émilie Mercier, photographe et plastigraphe, et sa meilleure amie Frédérique Marseille, directrice artistique, se sont lancées dans le projet 1 001 Fesses.

Il consiste à photographier des fesses de toutes formes, appartenant à des personnes de tous âges et de tous horizons : "Il faut aller à la rencontre des femmes, de leur beauté, et transformer ces séances photo en rituels humains, en expériences uniques", expliquent les deux amies. Elles précisent leur démarche :

"Nous sommes meilleures amies depuis l’âge de 12 ans. Nous sommes deux femmes qui, comme tant d’entre nous, vivent certains complexes devant le méchant miroir. En se serrant un bout de fesse entre les doigts, pour prouver à l’autre les ravages d’une cellulite en pelures d’orange ou d’un bouquet de vergetures héritées de l’adolescence, nous nous sommes dit : 'Et si on collectionnait 1 001 fesses ?' Une idée organique, spontanée, qui n’avait pas d’autre but que de nous faire du bien."

Après avoir lancé leur initiative, plus de 400 femmes ont répondu à l’annonce pour y participer. Le duo a donc mis en place une cagnotte Ulule, pour récolter des fonds et aller à la rencontre de chacune des participantes. Émilie ne traque pas les corps, elle les apprivoise, tout aussi bien de fesses que de face. Elle capture tout en douceur des images remplies de sensibilité et de vulnérabilité.

Si le projet vous plaît, vous pouvez envoyer une photo de vos fesses par mail ici.

i'm quite cheesy sometimes.