En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

À quel point êtes-vous doué pour reconnaître les fake photos ?

Une chercheuse en psychologie a mis en place une étude pour montrer à quel point une image peut être facilement modifiée.

De nos jours, les retouches photo ne concernent plus uniquement les magazines de mode. L’usage de Photoshop va souvent bien plus loin, nous éloignant naïvement de la réalité et pouvant nous faire croire n’importe quoi. Les fake news se multiplient, mais à quel point sommes-nous bons pour différencier le vrai du faux ?

Comme l’explique le Washington Post, pour Sophie Nightingale, chercheuse en psychologie cognitive à l’université de Warwick en Angleterre, nous sommes très loin d’être doués à ce jeu-là. Elle explique :

"C’est quand même un peu inquiétant. Les photos jouent un rôle vraiment puissant dans notre société. Elles influencent la vision qu’on a du monde, elles peuvent même influencer notre mémoire. Si nous ne pouvons pas faire la distinction du vrai du faux, le faux deviendra tout aussi puissant.

J’ai le sentiment qu’on devrait être plus prudents concernant les fake photos, mais si l’on continue à dire aux gens de ne plus croire en rien, ils perdront foi en l’image, ce qui est tout aussi problématique. Pour l’instant, sur ce sujet, j’ai bien peur que nous ayons plus de problèmes que de solutions."

Prenons l’exemple de l’attaque terroriste qui a tué près de 130 personnes à Paris en 2015. Un Sikh canadien a été accusé à tort d’être l’un des assaillants après qu’une photo de lui a été retouchée, faisant croire qu’il portait un gilet pare-balles et qu’il tenait un exemplaire du Coran, comme on peut le voir ci-dessous. Pourtant, ça n’a pas empêché un journal espagnol de relayer l’intox avant de s’excuser quelques jours plus tard.

o-photos-terroriste-photoshop-570

Toutefois, si le phénomène de retouche d’images a explosé avec l’avènement du numérique, cette pratique n’est pas nouvelle. Déjà à l’époque de l’argentique, il était possible de retoucher ses tirages et les mises en scène étaient tout aussi courantes.

Rappelez-vous, dans les années 1950, la célèbre photo du baiser mythique à l’hôtel de ville de Paris prise par Robert Doisneau. Si la photo semblait immortaliser la spontanéité du moment, elle s’est avérée n’être qu’une mise en scène du photographe. Les fake photos ont toujours existé, le phénomène s’est simplement intensifié.

Et si vous essayiez vous aussi ?

Pour mener à bien son étude, la psychologue a fait appel à près de 700 participants tous sexes confondus en leur montrant plusieurs photos, certaines retouchées par ses soins, d’autres non, et leur demandant s’ils pensaient que la photo était fake ou non.

Les personnes répondaient correctement aux questions seulement 60 % du temps – souvent par hasard –, et à peine 45 % parvenaient à identifier correctement ce qui avait été modifié sur la photo. Un test loin d’être évident car souvent, on ne fait pas vraiment attention aux petits détails en arrière-plan. Mais ce que la docteure souhaite montrer, c’est que la manipulation réside souvent dans ce genre de modification.

Et si vous testiez ?

1. Cette photo est-elle retouchée ?

2. Cette photo est-elle retouchée ?

3. Cette photo est-elle retouchée ?

4. Cette photo est-elle retouchée ?

5. Cette photo est-elle retouchée ?

Si vous n’avez pas l’œil assez aiguisé, vous pouvez comprendre votre résultat sur le site du Daily Mail.

i'm quite cheesy sometimes.