New Images, un festival à la pointe de la création numérique à Paris

Jusqu’au 8 avril, le Forum des images à Paris accueille le festival New Images consacré aux créations numériques et aux mondes virtuels. Au programme : réalité virtuelle, jeux vidéo, youtubeurs et science-fiction…

Dans la peau de Thomas Pesquet, de Jürgen Hansen et Pierre-Emmanuel Le Goff. (© La Ving-Cinquième Heure / DVgroup)

L’an dernier, le Forum des images organisait déjà deux festivals en lien avec la réalité virtuelle, faisant de l’institution une véritable pionnière en la matière : Paris Virtual Film Festival et I Love Transmedia. La première édition de New Images fusionne ces deux événements en un seul pour mieux combiner l’aspect créatif du premier à l’aspect technique du second. S’adressant aux professionnels aussi bien qu’au grand public, New Images tend à être le nouveau rendez-vous de la révolution digitale.

Une compétition éclectique

Pour cette première édition, deux prix vont être décernés pour la meilleure expérience "RV Theater" et la meilleure expérience "RV interactive". Venus du monde entier, et notamment d’Afrique puisqu’on lui consacre un focus, les vingt films réalisés en réalité virtuelle et proposés cette année permettent de constater à quel point ce nouveau medium relie de nombreux domaines.

Nairobi Berries, de Ng’endo Mukii. (© Electric South)

Dans Nairobi Berries, l’artiste Ng’endo Mukii, manifestement influencée par Bill Viola, propose un poème immersif sur la capitale du Kenya, mélangeant subtilement création digitale et prises de vues réelles. En revanche, le documentaire Dans la peau de Thomas Pesquet, de Jürgen Hansen et Pierre-Emmanuel Le Goff, plonge de manière très concrète dans le quotidien de cet astronaute français se préparant pour sa première mission dans l’espace.

Le film d’animation Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev propose quant à lui un conte inquiétant mais sublime prouvant, une fois encore, que la réalité virtuelle et l’animation sont faites pour se rencontrer… Du côté des contenus interactifs, on signalera surtout Manifest 99, déjà repéré à l’E3, ainsi que Wolves in the Walls présenté par Oculus à Sundance, deux films à la frontière de l’art animé et du jeu vidéo.

De Cyprien à Blade Runner

Si une grande partie du festival s’organise autour de la réalité virtuelle, il ne faudrait pas négliger les autres formes de créations transmédia qu’aborde le festival. Parmi les neuf narrations interactives où vos choix ont des conséquences sur la suite de l’intrigue, on vous conseille le film Tantale de Gilles Porte et ses "cinq fins différentes et ses 25 manières d’y arriver". Dans la salle des collections, vous pourrez tester sept jeux vidéo dont le très original Everything de David O’Reilly.

Les vidéos Web sont aussi mises à l’honneur avec une sélection intéressante de courts-métrages abordant les problématiques des nouvelles technologies ainsi que deux mini-séries produites par Arte. On regrette cependant l’absence d’une sélection de vidéos artistiques. Le dimanche 8 avril, le festival se concentrera sur YouTube avec la venue très attendue de Cyprien pour une table ronde où l’on retrouvera Julien Ménielle et Aude GG à l’occasion de laquelle ils s’interrogeront sur le rôle des youtubeurs aujourd’hui.

Enfin, il ne faut pas oublier la projection de 17 longs-métrages de science-fiction. L’occasion de revoir les Blade Runner de Ridley Scott et celui plus récent de Denis Villeneuve, Vidéodrome de David Cronenberg ou encore Her de Spike Jonze sur grand écran.

Avec ses nombreux contenus divers et variés, New Images se présente comme un festival ambitieux qui touche aux nouvelles formes hybrides de la création vidéo. Peut-être trop dense pour une durée si courte, cette première édition promet cependant de belles choses pour l’avenir.

The Other Dakar, de Selly Raby Kane. (© Electric South)

Tantale, de Gilles Porte. (© La Générale de production/France Télévisions)

Blade Runner 2049, de Denis Villeneuve. (© Sony Pictures)

New Images, festival du 4 au 8 avril 2018, au Forum des images (Paris).