En couvrant ses portraits de ruban adhésif, Sebastian Herzau joue à cache-cache avec les visages

En choisissant de cacher une partie du visage de ses modèles, l’artiste s’interroge sur la notion l’identité.

© Sebastian Herzau

À travers ses peintures extrêmement réalistes, l’artiste allemand Sebastian Herzau participe à la redéfinition contemporaine de ce qu’est le portrait. En effet, grâce à une technique qui consiste à peindre en plusieurs couches, l’artiste parvient à obtenir des couleurs vibrantes et un effet trois dimensions qui confèrent à ses œuvres un rendu tellement réaliste qu’elles ressemblent à des photographies.

Mais loin de se contenter de rester dans l’hyperréalisme, l’artiste joue avec les artefacts pour troubler notre perception des visages qu’il peint. Quand il ne crée pas un "effet buée" sur ses peintures, il s’amuse à placer des bandes de ruban adhésif sur la figure de ceux qu’il dessine. De ce fait, il titille l’imagination des spectateurs, puisque ces derniers doivent imaginer les différents visages à partir des quelques bribes qu’il laisse apparaître.

Une manière pour l’artiste de questionner la représentation de l’individu, comme il l’explique à la galerie Kunst-Raum :

"Qui veut changer quelque chose devrait commencer par se changer soi-même. S’identifier et chercher. Clarifier, jeter un coup d’œil dans son propre reflet du miroir est déjà un bon début. Qui se connaît bien est prêt à connaître les autres et à être vu par eux. La coopération devrait à nouveau jouer un plus grand rôle dans notre société, si ce n’est le plus important."

S’inspirant de techniques ancestrales, l’artiste parvient à apporter sa griffe à l’art spécifique qu’est le portrait, et c’est un régal pour nos pupilles.

© Sebastian Herzau

© Sebastian Herzau

© Sebastian Herzau

© Sebastian Herzau

© Sebastian Herzau

© Sebastian Herzau

© Sebastian Herzau

Vous pouvez retrouver le travail de Sebastian Herzau sur son site personnel.