En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

L’amitié criminelle des "yakuzas coréens" dans le viseur de Yang Seung Woo

Si les mots "amitié" et "mafieux" apparaissent rarement ensemble, le photographe Yang Seung Woo les a pourtant associés, tout en se confrontant à ses vieux démons.

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Vainqueur 2017 du prix Ken Domon, l’une des récompenses les plus prestigieuses en matière de photographie au Japon, Yang Seung Woo bouscule les codes en photographiant le non-conformisme. Dans sa série The Best Days, il met en évidence la force des liens amicaux en dépeignant le quotidien de ses amis d’enfance, devenus membres de Kkangpae, un gang coréen de crimes organisés.

Ce photographe coréen, volontairement exilé au Japon afin d’échapper à un sombre destin de gangster, affronte pourtant bien, avec une proximité déconcertante et une honorable sincérité, ses fantômes du passé. Piqué par la curiosité, il s’est frotté entre 2000 et 2005 au monde habituellement clos de la mafia coréenne et ses codes intransigeants.

Les images rares, à la puissance cathartique, illustrent la vie singulière de ses amis, et sont teintées d’argent, de pouvoir, de sexe et surtout de loyauté à toute épreuve entre les membres. Une leçon d’amitié à la vie à la mort dans ce fort témoignage visuel en noir et blanc.

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo

Yang Seung Woo

© Yang Seung Woo