En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

19095638_10155278967246877_6267306717963107641_o

La photo de cette véritable carte d’identité est en réalité un autoportrait en images de synthèse

Pour renouveler sa carte d’identité, un artiste a piégé la mairie du 18e arrondissement de Paris en fournissant un autoportrait réalisé en 3D, en lieu et place d’une véritable photo d’identité.

cni-1

© Raphaël Fabre via Facebook

Vous avez déjà galéré à faire renouveler votre carte d’identité ou un passeport ? Les normes qui encadrent les photos des documents officiels sont très strictes : les photos d’identité doivent être ressemblantes et récentes – prises il y a moins de 6 mois –, la photo doit mesurer 35 millimètres de large sur 45 millimètres de haut, la taille du visage doit être de 32 à 36 millimètres (soit 70 à 80 % du cliché), la photo ne doit présenter ni surexposition ni sous-exposition, il faut fixer l’objectif, avoir le visage dégagé, ne pas sourire, etc.

Face à ces nombreuses contraintes, un artiste semble avoir trouvé la solution, puisqu’il a tout simplement essayé d’obtenir une carte nationale d’identité avec un autoportrait réalisé en 3D, comme le relate le site Numerama. Visiblement, cette technique a fonctionné, puisque Raphaël Fabre a reçu sa pièce d’identité sans aucun problème, comme il l'explique sur son mur Facebook :

"Le 7 avril 2017, j’ai fait une demande de carte d’identité à la mairie du 18e. Tous les papiers demandés pour la carte étaient légaux et authentiques, la demande a été acceptée et j’ai aujourd’hui ma nouvelle carte d’identité française. La photo que j’ai soumise pour cette demande est un modèle 3D réalisé sur ordinateur, à l’aide de plusieurs logiciels différents et de techniques utilisées pour les effets spéciaux au cinéma et dans l’industrie du jeu vidéo. C’est une image numérique, où le corps est absent, le résultat de procédés artificiels.

L’image correspond aux demandes officielles de la carte : elle est ressemblante, elle est récente, et répond à tous les critères de cadrage, lumière, fond et contrastes à observer. Le document validant mon identité le plus officiellement présente donc aujourd’hui une image de moi qui est pratiquement virtuelle, une version de jeu vidéo, de fiction."

Si ce n’est pas une véritable photographie, le portrait fourni par l’artiste est particulièrement réaliste, et visiblement ressemblant. Nous pouvons donc nous demander si les avatars 3D pourraient, dans un futur proche, figurer sur nos documents officiels. Ils sont finalement une reproduction du réel, au même titre qu’une photographie, seules les techniques utilisées pour obtenir l’image changent. À voir si les pouvoirs publics seraient prêts à accepter un changement aussi fort sur les plans techniques, logistiques et idéologiques.

En attendant, espérons que l’artiste ne soit pas accusé de faux et usage de faux. Le fameux autoportrait 3D est actuellement exposé à la Galerie R-2 dans le cadre de l'"exposition Agora".

© Raphaël Fabre via Facebook

© Raphaël Fabre via Facebook