En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

children-of-the-street-society-1

Une campagne de prévention alerte les jeunes sur les dangers liés aux selfies dénudés

L'association canadienne Children of Street Society a lancé une campagne pour sensibiliser les plus jeunes aux risques qu'il peut y avoir à partager des photos de soi nu. Vous enverrez maintenant vos dick pics en toute connaissance de cause. 
children-of-the-street-society-1

Avec l'émergence des nouvelles technologies, nos pratiques et comportements sociaux évoluent peu à peu : les téléphones portables sont aujourd'hui tous dotés d'appareils photo et notre rapport à l'image s'est transformé. Beaucoup prennent des selfies, une nouvelle manière d'appréhender l'art de l'autoportrait, et d'autres peuvent même capturer des photos d'eux dénudés pour s'approprier leur corps ou susciter l'excitation de leur partenaire.

Ces photos intimes — couramment appelées "nudes"— peuvent être relativement courantes chez les adolescents, qui n'ont pas toujours conscience des conséquences que peut entraîner l'envoi de ce genre d'images sur des plateformes publiques ou à des personnes malintentionnées. En effet, de nombreux individus, notamment des personnalités publiques, comme Rihanna ou Jennifer Lawrence, ont été victimes de "revenge porn" — "vengeance pornographique" en français. Cette pratique consiste à partager publiquement un contenu sexuellement explicite sans le consentement de la personne dans le but de l'humilier. Ces contenus sont souvent mis en ligne par un ancien partenaire, peuvent être associés à d'autres informations personnelles et les images ont souvent été prises par les victimes elles-mêmes. Depuis le 28 septembre 2016, la loi République numérique prévoit d'ailleurs des sanctions sévères contre les auteurs de revenge porn, délit considéré à présent comme de la cyberviolence.

"Es-tu sûr(e) de faire confiance au destinataire ?"

De même, les réseaux sociaux peuvent représenter un risque pour certains internautes qui publient des images d'eux dénudés, sans vraiment lire les conditions générales d'utilisation de chaque plateforme. Ils partagent ainsi des images intimes sans vraiment savoir ce qu'ils livrent réellement à certains acteurs du Web. Enfin, ces images pourraient aussi tomber dans les mains de personnes dangereuses ou malintentionnées.

C'est pour lutter contre ces risques que l'association canadienne Children of Street Society, dédiée à la protection de l'enfance, a lancé une campagne pour sensibiliser les plus jeunes à ces thématiques, comme le relate le site Ufunk. La campagne reprend les interfaces de navigation — mobile comme Web — et inscrit les questions que chacun devrait se poser avant d'envoyer ce type d'images à quelqu'un : "Es-tu sûr(e) de vouloir envoyer cette photo ?" ; "Es-tu sûr(e) de faire confiance au destinataire ?" ; "Es-tu sûr(e) qu'il ne va pas te menacer de l'envoyer à tous ses contacts ?" Une campagne percutante, qui risque de vous enlever l'envie de cliquer sur le bouton "envoyer".

children-of-the-street-society-3 children-of-the-street-society-4 children-of-the-street-society-5