Les classes populaires britanniques dans l'œil de Tish Murtha

Découvrez le travail d'une photographe documentaire engagée. 

© Tish Murtha, Elswick Kids, 1978. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery.

Patricia Anne Murtha, plus connue sous le nom de "Tish" Murtha, était une photographe britannique spécialisée dans la photographie documentaire sociale et principalement célèbre pour avoir travaillé sur les communautés marginalisées et la vie ouvrière dans le nord de l'Angleterre. 

Après avoir quitté Newcastle à l'âge de 20 ans pour étudier à la prestigieuse School of Documentary Photography du Newport College of Art en 1976, la photographe réalise sa première série en suivant le quotidien des habitués d'un pub d'un quartier défavorisé. Depuis, elle n'a cessé de mettre en lumière les classes populaires. Toutefois, contrairement à d'autres photographes, Tish Murtha ne se contente pas de documenter la pauvreté sociale, elle l'a aussi vécue, ce qui rend sa manière d'appréhender le sujet encore plus juste et riche de sens. 

Troisième d'une famille de dix enfants d'origine irlandaise, la photographe a grandi dans un foyer modeste dans une petite ville d'Angleterre. Elle a ainsi énormément photographié sa famille, ses amies mais aussi la communauté qui l'entourait. Capable de mettre en évidence les problèmes sociaux auxquels elle a été elle-même confrontée, Tish Murtha photographie aussi les jeunes chômeurs à Newcastle.

Elle raconte les conséquences violentes de la fermeture massive d'usines sur les populations locales, témoigne des politiques gouvernementales et montre l'impact de ces prises de ces décisions politiques. Ses images fortes, dans un noir et blanc parfaitement maîtrisé, portent un propos fort sans jamais tomber dans le misérabilisme. 

Justesse et humanité

© Tish Murtha, Karen on overturned chair, 1980. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery. 

En 1981, elle est envoyée par la Photographers' Gallery pour photographier l'industrie du sexe dans le quartier de Soho à Londres. La photographe décide alors d'associer ses images aux textes de Karen Leslie qui a travaillé comme danseuse et strip-teaseuse. Il en résulte une œuvre collaborative qui est une puissante critique du commerce du sexe.  

Décédée soudainement d'une rupture d'anévrisme à l'âge de 57 ans en 1991, Tish Murtha n'a pas pu analyser de son regard pertinent notre monde moderne. Toutefois, sa fille, Ella Murtha, tient à faire connaître son travail. Sur son site Web, elle écrit : 

"Depuis sa mort, je me suis donné pour mission d'obtenir à son travail la reconnaissance qu'il mérite, et ainsi le projet d'archiver son œuvre est né.

J'ai réalisé un livre de la série Youth Unemployment en utilisant les nombreuses notes dont j'ai hérité pour le faire exactement comme Tish l'aurait souhaité."

Une grande rétrospective de Tish Murtha a lieu actuellement à la Photographers’ Gallery de Londres, qui retrace sa carrière de photographe entre 1976 et 1991. L'occasion de découvrir un travail important qui mérite qu'on s'y attarde. 

© Tish Murtha, Juvenile Jazz Bands, 1979. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery. 

© Tish Murtha, Juvenile Jazz Bands, 1979. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery. 

© Tish Murtha, Kids jumping onto Mattresses, 1980. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery. 

© Tish Murtha, Newport – Angela and Starky, 1976. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery. 

© Tish Murtha, Newport - Ex Miner - New Found out pub, 1977. Avec l'aimable autorisation d'Ella Murtha et la Photographers' Gallery. 

"Tish Murtha: Works 1976-1991", à la Photographers’ Gallery à Londres jusqu'au 14 octobre 2018.