En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les conseils de Martin Parr pour réussir ses photos de rue

À l’occasion du concours #photogRATPhie, nous avons eu l’immense chance d’échanger avec le photographe Martin Parr.

Qui de mieux que l’illustre photographe anglais Martin Parr pour être jury d’un concours sur le thème de la ville et du quartier ? Connu pour ses photos de rue et portraits sans artifice, Martin Parr a un œil très aiguisé. Au gré de ses promenades urbaines, il parvient à capturer l’incongru, l’étrange, le laid et le bizarre dans des scènes vives et uniques en leur genre, qui peuvent échapper au passant lambda.

En tant que jury de la troisième édition du concours #photogRATPhie, organisé par la RATP sur Instagram, le photographe a répondu à nos questions au cours d’un entretien téléphonique, pour donner quelques astuces aux personnes qui souhaiteraient participer au concours mis en place jusqu’au 1er mai. Avec ces armes, beaucoup de pratique et de persévérance, vous deviendrez probablement un Martin Parr en herbe.

Cheese : En tant que jury du concours #photogRATPhie, qu’attendez-vous des participants ? Quels premiers conseils pouvez-vous leur donner ?

Martin Parr : Je m’attends à voir une vraie vision personnelle, que les participants porteront sur le monde qui les entoure, à travers une photo. Je ne veux pas voir des choses que j’aurais déjà vues ailleurs. Je veux quelque chose de très personnel, pris par le biais de leur propre perspective.

Pas de clichés ou de couchers de soleil. Je veux voir quelque chose d’original, quelque chose que je n’aurais jamais vu. C’est votre travail en tant que photographe de trouver votre vision, de trouver le moyen de vous approprier le monde qui est partout autour de vous, et de le démontrer à travers la photographie.

Comment savoir quand une scène mérite d’être capturée ?

C’est quand vous voyez quelque chose qui vous semble être une scène unique. Quand vous pensez que d’autres personnes n’ont pas vu cette scène, c’est à ce moment qu’il faut prendre la photo. Il faut être attentif à la gestuelle, à la composition, à l’observation, aux choses qui vous parlent personnellement.

Comment s’approcher des inconnus et les prendre en photo ?

Vous devez faire comme si vous étiez en train de photographier quelque chose d’autre, donner l’illusion que vous prenez quelqu’un d’autre en photo, si vous êtes dans la rue. Ou vous devez leur demander. Ce sont les deux seules manières de le faire et toutes les deux se valent. Faites comme vous le sentez.

Comment gérer la pression de la foule quand on compose son image ?

La foule, c’est très bien, il y a beaucoup de gens, c’est bondé… Donc vous devez trouver un moyen de rendre cela intéressant, d’apporter un beau mouvement dans la façon dont les gens marchent. C’est votre travail de cadrer et de donner du sens à tout cela. Si la rue est chaotique, vous devez réorganiser tout cela, même si cela reflète le chaos.

C’est quoi un bon sujet photo ?

Quelque chose auquel vous croyez, que vous pensez important. Cherchez quelque chose qui vous appelle, qui vous séduit, quelque chose qui vous semble être une scène unique.

Quelle est la meilleure manière d’utiliser le flash ?

Vous n’êtes pas obligé·e d’utiliser le flash. J’en ai un sur mon appareil photo, mais avec un diffuseur. Personnellement, j’aime utiliser le flash, cela rend les choses plus surréalistes.

Comment saisir le mouvement ?

Vous devez prendre beaucoup de mauvaises photos pour en obtenir des bonnes. Vous devez agir sur une impulsion et prendre beaucoup de photos, c’est important. N’attendez pas bêtement d’avoir la bonne photo, sinon cela n’en finira pas.

Comment parvenir à aiguiser son œil, à se renouveler sans cesse ?

La pratique, c’est bien. Il faut prendre beaucoup de mauvaises photos, trouver et isoler des scènes qui vous semblent intéressantes. Cela vous aidera à comprendre quand une photo fonctionne ou pas.

Quel matériel photo est le plus pratique pour faire de la photo de rue ?

Il n’y en a pas, ils se valent tous. C’est l’idée que vous avez dans votre tête qui compte, pas le matériel. Que ce soit des smartphones, du numérique, de l’argentique, ça ne compte pas.

Comment rester spontané et attentif au monde qui nous entoure ?

Vous devez travailler sur votre propre vision, votre manière de regarder le monde, trouver un moyen de l’exprimer. Nous sommes tous uniques. Notre relation au monde est unique. Et c’est une bonne chose si vous parvenez à montrer cela en une photo. C’est là que vous devez vous concentrer, trouver un moyen de faire cette photo, et montrer les choses que vous trouvez intéressantes.

Pour participer au concours, il faut soumettre ses photos au compte @RATP en s’y abonnant et en postant votre image avec le hashtag #photogRATPhie. Vous avez jusqu’au 1er mai 2018.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.