En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

En images : les dégâts de la tempête Harvey aux États-Unis

Depuis le samedi 26 août, la tempête tropicale Harvey frappe le Texas et inonde ses rues, laissant sur son passage des dégâts aussi déplorables que ceux engendrés par l’ouragan Katrina.

Le Texas est aujourd’hui la zone la plus touchée de la côte américaine par la tempête Harvey : à Houston, on compte 60 centimètres d’eau dans les rues. Ces inondations ont été déclenchées par le passage d’Harvey, un ouragan reclassé en tempête tropicale, sur le golfe du Mexique, avec des vents atteignant plus de 215 km/h. Les prochains jours s’annoncent funestes pour la Louisiane.

D’après cet article du Parisien, l’état d’urgence a été déclaré par Donald Trump en Louisiane. Il faut noter aussi que les risques de catastrophes écologiques sont prégnants : les territoires qui ont été touchés concentrent des industries pétrolières et pétrochimiques. En ce qui concerne les précipitations, le pire reste à venir au moins jusqu’à ce jeudi.

Harvey est une des tempêtes les plus puissantes depuis Katrina en 2005 et depuis 1961 dans l’État du Texas. Pour l’instant, on déplore trois morts mais beaucoup de zones n’ont pas encore été déblayées, le vrai bilan reste donc à venir.

Sur les réseaux sociaux, les internautes et les médias postent des images qui documentent la catastrophe. Les rues du Texas donnent à voir un infernal spectacle : les aéroports ont été fermés, le bitume des routes est totalement noyé, les voitures ont été balayées par les courants et les habitants de la côte texane s’extirpent tant bien que mal de leurs habitations avec le minimum syndical pour s’isoler dans les centres d’urgence déjà engorgés.

Une publication partagée par VG (@vgnett) le

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.