En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

À Paris, l’expo World Press Photo 2017 nous fait revivre les événements qui ont marqué l’actualité

Inaugurée à Amsterdam en avril dernier, l’exposition World Press Photo 2017 fait halte à Paris à la Galleria Carla Sozzani du 4 novembre au 3 décembre 2017. L’occasion de découvrir ou redécouvrir les clichés des 45 photographes lauréats de cette 60e édition qui ont marqué l’actualité.

An Assassination in Turkey (Un assassinat en Turquie). (© Burhan Ozbilici/AP Photo)

Son visage chargé de haine a fait le tour du monde. Le 19 décembre 2016, Mevlüt Mert Altıntaş, un policier turc de 22 ans, assassine de plusieurs balles l’ambassadeur de Russie Andreï Karlov, en plein vernissage d’une exposition d’art à Ankara. Au milieu de la panique, des invités qui tentent de se mettre à l’abri, le photojournaliste de l’Agence Associated Press (AP), Burhan Ozbilici, présent dans la salle, a le réflexe de sortir son appareil avant de fuir à son tour.

Ses photos seront les seules images existantes à témoigner en direct de la violence de l’événement. L’une d’entre elles, montrant Mevlüt Mert Altıntaş, l’arme à la main, les traits du visage déformés par la colère, fait rapidement la une des journaux internationaux.

En février dernier, le jury du World Press Photo a choisi de distinguer le courage de Burhan Ozbilici en lui décernant le prix de la photo de l’année pour la puissance de cette image, symbole de "la haine de notre époque". Du 4 novembre au 3 décembre 2017, sa photo est exposée à la Galleria Carla Sozzani, aux côtés des travaux des 44 autres lauréats de cette 60e édition, dans un parcours qui mêle accrochages, projections et témoignages audio présentant les projets de chaque photographe.

Taking a Stand in Baton Rouge (Résistance à Baton Rouge). (© Jonathan Bachman/Reuters)

Parmi eux, Jonathan Bachman, primé pour sa photo d’une manifestante tenant tête aux forces de l’ordre lors d’un rassemblement contre les violences policières en Louisiane, Laurent Van der Stockt et son image glaçante d’une fillette irakienne isolée au cours d’une offensive dans la banlieue de Mossoul, Daniel Berehulak et son reportage au milieu des scènes macabres aux Philippines, ou encore Valery Melnikov et son projet de documentation du conflit armé en Ukraine.

Pour la première fois en France, l’exposition présente également le travail des lauréats du Digital Storytelling Contest, récompensant les meilleures formes de documentaires visuels.

Pakistan Bomb Blast. (Attaque à la bombe au Pakistan). (© Jamal Taraqai/European Pressphoto Agency)

Offensive on Mosul (Assaut à Mossol). (© Laurent Van der Stockt/Getty Images Reportage pour Le Monde)

Black Days of Ukraine (Les Jours noirs de l’Ukraine). (© Valery Melnikov/Rossiya Segodnya)

Copacabana Palace. (© Peter Bauza)

The Silent Victims of a Forgotten War (Les Victimes silencieuses d’une guerre oubliée). (© Paula Bronstein/Getty Images Reportage pour Pulitzer Center on Crisis Reporting)

Out of the Way (Hors du chemin). (© Elena Anosova)

They Are Slaughtering Us Like Animals (Ils nous massacrent comme des animaux). (© Daniel Berehulak/The New York Times)

Caretta Caretta Trapped (Caouanne piégée). (© Francis Pérez)

Exposition World Press Photo 2017, à la Galleria Carla Sozzani du 4 novembre au 3 décembre 2017.

Culturophile pratiquante.