En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

feat

Iran #NoFilter : ARTE Creative inaugure sa nouvelle série docu avec la jeunesse dorée iranienne

Le nouveau programme d’ARTE Creative, Iran #NoFilter, part à la rencontre de photographes et instagrameurs iraniens pour nous faire découvrir le pays différemment. Aujourd’hui, nous rencontrons Kiana Hayeri, dans le premier épisode de la série, intitulé "Jeunesse dorée".

Cela fait quelques années que la chaîne franco-allemande ARTE rassemble ses programmes les plus novateurs sur la plateforme ARTE Creative. Iran #NoFilter fait partie de ces perles. La websérie, réalisée par Nathalie Masdurand et Valérie Urréa, met à l’honneur dans chacun de ses dix épisodes un(e) photographe iranien(ne) et présente l’une de ses séries.

Le premier épisode de la websérie nous plonge au cœur de la jeunesse iranienne, à travers le travail de la photographe Kiana Hayeri. Après un temps passé au Canada, elle est revenue dans son pays natal et a décidé de reprendre contact avec ses amis d’adolescence. Le fait que ceux-ci mènent une "vie parallèle à celle qu’ils montr[aient] en société" l’a poussée à les photographier.

La jeunesse qui est passée devant son objectif n’est sûrement pas aussi riche que les Rich Kids of Tehran, mais elle vient tout de même d’un milieu assez aisé. Ces jeunes sont exposés au monde extérieur par les nouvelles technologies et Internet, ils font la fête et contournent les lois du gouvernement discrètement.

Cependant, la photographe insiste sur le fait que ce n’est pas un caprice de jeunesse dorée qui les pousse à faire la fête. Au contraire, les photographies de Kiana Hayeri illustrent un mode de vie particulier à la société iranienne : "Ils ont grandi dans une culture de guerre. Quand ce genre de choses existe dans tes pensées ou dans ton quotidien, ça t’oblige à vivre au jour le jour car l’avenir est incertain."

Les images de ces jeunes sont décortiquées par les explications de la photographe et par le montage de Nadir Cassim qui nous entraîne au cœur des images, avec une musique de Nesa Azadikhah. Grâce à tous ces photographes, Iran #NoFilter fait plus que nous montrer le pays, il nous le présente sous toutes ses facettes.

Vous pouvez retrouver le travail de Kiana Hayeri sur son site personnel.

Retrouvez la série Iran #Nofilter dès le 3 juillet sur http://www.arte.tv/iran