En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Participez à l’IWPA, le prix qui récompense les femmes photographes

Avis à toutes les femmes photographes : vous avez jusqu’au 15 décembre 2017 pour participer à l’International Women Photographers Award.

© IWPA

Comme nous l’avons souligné sur Cheese à de multiples reprises, les femmes photographes sont souvent moins mises en avant que leurs homologues masculins. Pour équilibrer la balance, l’International Women Photographers Association – dédiée à encourager et soutenir les femmes photographes dans leurs pratiques personnelles – a décidé de lancer un prix pour récompenser et donner de la visibilité aux talents féminins.

Pour cela, l’association française basée à Toulouse s’est associée à de nombreux professionnels et institutions afin de faire rayonner ce prix à l’international. La compétition est donc ouverte aux femmes du monde entier, sans limite d’âge. Pour participer, il suffit d’envoyer sur le site du concours une série cohérente de 12 photos, accompagnée d’un CV et d’une biographie avant le 15 décembre 2017.

Le jury international est composé de nombreuses personnalités du domaine de l’art et de la photographie. Il sélectionnera 11 candidates – une lauréate et 10 finalistes – qui feront partie d’une exposition itinérante à travers le monde. Elle débutera à la galerie de l’Alliance française de Dubaï et naviguera entre le Moyen-Orient, l’Asie et l’Europe.

L’année dernière, fort de son succès, le prix a reçu les travaux de 800 participantes provenant de 84 pays différents. L’occasion de découvrir des talents encore inconnus, des quatre coins de la planète. Parmi les lauréates de l’édition précédente, ce sont les photos de Cécile Smetana Baudier, Florencia Trincheri et Haruri Fuji qui nous ont tapé dans l’œil. Comme quoi, le talent s’accorde aussi au féminin.

© Haruri Fuji

© Cécile Smetana Baudier

© Florencia Trincheri