Jono Zalay, le Californien barré qui se réinvente une identité pour chaque photo de permis de conduire

Jono Zalay est comédien et a pris très à cœur la tradition familiale : imaginer un nouveau personnage sur sa photo d’identité à chaque renouvellement de permis de conduire.

"J’en ai eu pas mal ces dernières années et dans différents États."

C’est dans les années 1970 que le père du comédien Jono Zalay a donné naissance à une folle tradition : créer un personnage différent, et si possible aux allures bien barjos, pour la photo figurant sur son permis de conduire. Le permis étant renouvelé plusieurs fois au cours d’une vie, cela fait un paquet d’identités différentes. La famille Zalay est devenue experte en la matière si on en croit la photo du frère de Jono ci-dessous.

Moustache, bouc, tresses, cheveux en brosses, coupe mulet, tout y passe. Mais Jono Zalay ne se contente pas de créer des styles capillaires loufoques : il donne tout dans le regard. Habité par son personnage, en mai 1982, il a même réussi à faire accepter un cliché avec une grimace caricaturale de gangster.

"Ma famille a lancé une tradition, celle de se faire recenser officiellement par le gouvernement comme des personnages, parce qu’ils [le gouvernement] ne savent pas que nous ne ressemblons pas à ces personnages-là. Mon père a commencé cette tradition dans les années 1970. Voici la dernière [photo] de mon frère."

Début 2018, de retour en Californie, il a dû renouveler son permis de conduire… Jono Zalay s’est lancé dans une transformation digne de la tradition familiale. Cheveux bicolores et laque à gogo, son nouveau personnage est un métalleux aux yeux exorbités coiffé de deux cornes de cheveux.

Encore une photo délurée qui a pourtant obtenu la validation des bureaux locaux et fait la fierté de la famille du comédien, qui n’en est pas à son coup d’essai. Faites-vous un plaisir de découvrir les différentes versions de Jono Zalay sur son compte Twitter. De quoi vous inspirer la prochaine fois que vous vous retrouverez dans un Photomaton… Ou pas.

"Quand j’ai renouvelé mes papiers, l’employé du DMV [Département des véhicules motorisés, ndlr] m’a fait remarquer : 'Eh bien, vous allez avoir besoin d’une nouvelle photo, car vous ne ressemblez en rien à celle de votre dernière carte d’identité californienne'."

"Phase 2 : Alex Jones : la Cour suprême de justice."

"Phase 3 : Mean Surfer #7 (non nommé), Point Break (1991)."

"Le permis de conduire arrive…"

Vous pouvez suivre l’évolution du comédien californien sur son compte Instagram et Twitter.