L’actrice iconique Audrey Hepburn mise à l’honneur dans une exposition collective

Du 17 août au 30 septembre, une exposition collective dédiée à Audrey Hepburn se tiendra à Londres.

Audrey Hepburn se faisant sécher les cheveux avec une serviette, 1953. (© Mark Shaw/mptvimages.com)

Connue pour ses rôles variés, son élégance naturelle et ses combats, Audrey Hepburn est l’une des actrices qui nous vient tout de suite en tête lorsque l’on pense aux personnages qui ont marqué les années 1950. Son talent a traversé les époques, les films et marqué un bon nombre de réalisateurs hollywoodiens, la rendant ainsi éternelle dans nos esprits.

À partir du 17 août, Proud Galleries met à l’honneur l’actrice iconique dans sa galerie londonienne Proud Central afin de célébrer les 25 ans de sa mort et rendre hommage à cette illustre femme. L’exposition "Audrey Hepburn: Beyond the Screen" dévoile de précieux portraits de l’actrice immortalisée par de nombreux photographes célèbres du XXe siècle : de Terry O’Neill à Norman Parkinson, en passant par Bob Willoughby, Eva Sereny, Mark Shaw et Douglas Kirkland. Le visage d’Hepburn a participé à la reconnaissance de tous ces photographes, et chacun livre sa version de l’actrice à travers cette exposition.

Une âme altruiste

Audrey dans sa maison sur un divan rayé, 1954. (© Mark Shaw/mptvimages.com)

Après un hommage à Marilyn Monroe, la galerie Proud Central s’est intéressée à Audrey Hepburn côté hors champ. Rares sont ceux qui connaissent le parcours aussi inspirant que difficile de l’actrice. En effet, elle ne mérite pas d’être simplement connue pour ses films et son influence dans le monde de la mode. Née en 1929 d’une baronne hollandaise et d’un père anglo-irlandais, Audrey Ruston, de son vrai nom, a d’abord commencé sa carrière par le ballet. C’est certainement sa formation en danse et son envie de devenir une danseuse professionnelle qui lui ont donné cette élégance innée.

L’actrice en devenir et sa famille habitaient aux Pays-Bas lorsque les troupes allemandes ont envahi le pays après que l’Angleterre eut déclaré la guerre à l’Allemagne, en 1940, en pleine Seconde Guerre mondiale. Être britannique et porter un nom à consonance anglaise aux Pays-Bas pouvaient conduire à l’emprisonnement ou à la déportation. Sa mère décide alors de renommer sa fille "Edda van Heemstra". Ce n’est qu’après la guerre qu’Edda van Heemstra devient "Audrey Hepburn", adoptant ce patronyme comme nom de scène.

Hepburn avec une colombe, 1966. (© Terry O’Neill/Iconic Images)

Elle débute sa carrière d’actrice dans un rôle secondaire pour le film Sauce Piquante, de Cecil Landeau, en 1950. Ce n’est que trois ans plus tard qu’elle obtient son premier rôle dans Vacances romaines, pour lequel elle remporte un Oscar, un Golden Globe et un BAFTA. Tout au long de sa carrière, Audrey Hepburn a obtenu plus de 25 nominations et récompenses, y compris la Médaille présidentielle de la Liberté grâce à son travail auprès de l’Unicef.

Son fils, Sean Ferrer, dit d’elle : "Elle n’oubliait jamais les chocolats et les mains tendues − les petits actes de gentillesse pour des enfants dans lesquels elle se voit… Elle voulait donner quelque chose en retour au monde entier." Avec son passé alourdi par l’histoire, Hepburn a largement prouvé sa philanthropie et ses valeurs humanistes. Ses combats se poursuivent encore aujourd’hui grâce à l’Audrey Hepburn Children’s Fund que ses deux fils, Luca Dotti et Sean Ferrer, ont fondé en mémoire de leur mère et de son altruisme. À sa mort en 1993, elle laisse derrière elle 28 films et une vie passionnante.

Audrey Hepburn montant dans la voiture des Paramount Studios, 1953. (© Bob Willoughby)

Audrey Hepburn, 1955. (© Norman Parkinson/Iconic Images)

Audrey Hepburn, 1989. (© Eva Sereny/Iconic Images)

"Audrey Hepburn: Beyond the Screen", exposition à voir à la galerie Proud Central (Londres), du 17 août au 30 septembre 2018.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.