En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le photojournaliste Mathias Depardon a été libéré

Mathias Depardon, qui avait été arrêté alors qu’il réalisait un reportage sur l’eau pour National Geographic, était détenu en Turquie depuis un mois.

La campagne pour la libération de Mathias Depardon © Reporters Sans Frontières

La campagne pour la libération de Mathias Depardon. (© Reporters Sans Frontières)

Le 8 mai dernier, le photojournaliste Mathias Depardon, établi depuis cinq ans en Turquie, avait été arrêté à Hasankeyf, dans la province de Batman, alors qu’il réalisait un reportage sur l’eau pour le magazine National Geographic. Sa libération a été annoncée par le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, ce vendredi 9 juin sur Twitter.

Arrêté à un poste de contrôle dans le sud-est du pays, Mathias Depardon se trouvait dans une zone perturbée par les affrontements entre les rebelles kurdes du PKK et les autorités turques. Il avait ensuite été transféré dans un centre d’accueil géré par la Direction des affaires migratoires à Gaziantep, où un autre journaliste français, Olivier Bertrand, du média Les Jours, avait déjà été brièvement détenu.

Les autorités turques avaient saisi les appareils photo et les cartes mémoires de Mathias Depardon et exigé les codes d’accès à ses comptes Facebook, Instagram et Twitter. Sur son compte Instagram, elles étaient tombées sur une image datant de 2014, où l’on peut voir des combattantes kurdes en tenues de combat. C’est pour ce motif qu’une enquête pour "propagande du terrorisme" avait été ouverte, les autorités reprochant au photographe de travailler sans carte de presse.

#pkk#women#camp#training#iraq#fighting#isis#onassignment#elle#kurds#northerniraq

Une publication partagée par Mathias Depardon (@mathiasdepardon) le

Le 19 mai dernier, une lettre ouverte intitulée "Pour la libération immédiate de Mathias Depardon", signée par trois ONG et 19 rédactions internationales, avait été remise au ministre de l’Intérieur turc, Süleyman Soylu. Le photographe avait également débuté une grève de la faim. Emmanuel Macron, qui avait demandé la semaine dernière au président turc Recep Tayyip Erdogan le rapatriement de Mathias Depardon, s’est déclaré "heureux" de sa libération et a précisé que le photographe sera de retour en France dès ce soir :