En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Les portraits de Tamara Lichtenstein sont une ode à la femme

Tamara Lichtenstein est une jeune photographe américaine bourrée de talent et qui se passionne pour les portraits solaires de femmes mélancoliques.


Avec beaucoup de spontanéité, Tamara Lichtenstein, une photographe originaire de Santa Cruz en Bolivie et vivant depuis son enfance au Texas, capture des femmes aux beautés singulières. Inspirée par l'amour, la lumière et la féminité, comme elle le clame sur son site, elle considère la photographie comme un moyen d'évasion, plus qu'un métier, et ce depuis qu'elle a débuté la photographie à l'âge de treize ans.

Solaire et mélancolique

Son univers à la fois solaire et mélancolique conjugue des atmosphères parfois très légères et aériennes avec des instants plus nocturnes et contemplatifs. On retrouve d'ailleurs un peu de Helmut Newton, d'Alison Scarpulla, de Ryan McGinley et de Lina Scheynius dans ses inspirations. L'eau, le soleil, ainsi que la lumière sont des éléments récurrents dans son travail. Lacs, rivières et mers : elle dit se sentir "entière" lorsqu'elle est près d'un point d'eau. Elle déclare aussi au magazine Lui que "la lumière, c'est l'amour".

Cette jeune photographe travaille essentiellement avec un appareil photo argentique, pour toutes les textures, la lumière, les nuances, la nostalgie et la profondeur qu'il apporte. Il est le seul moyen qui puisse vraiment retranscrire ce qu'elle essaye d'exprimer à travers ses images. Ses portraits de femmes sont empreints d'une certaine sensibilité. N'ayant pas peur de l'imperfection qu'elle cultive, Tamara cherche à tisser un lien avec chaque modèle qu'elle capture. Ces femmes viennent sublimer les paysages et les villes assourdissantes dans lesquels elle les fait poser.

























A couple of years ago with @laurynholmquist

Une photo publiée par Tamara Lichtenstein (@tamaralich) le


Vous pouvez la suivre sur Instagram.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j’aime bien le fromage, donc tout va bien.