En modifiant une lentille, ce photographe a réussi à obtenir un bokeh hypnotisant

En inversant le sens d’une lentille d’un vieil objectif, le photographe iranien Alireza Rostami a fait une jolie découverte.

© Alireza Rostami

Pour avoir des images exceptionnelles, il ne faut pas nécessairement dépenser des sommes astronomiques dans du matériel haut de gamme, car le DIY peut aussi être une véritable force du photographe.

C’est ce que nous prouve l’Iranien Alireza Rostami qui, après avoir étudié et démonté de nombreux appareils photo pendant des années, a réussi à obtenir un effet bokeh totalement hypnotisant en bricolant un vieil objectif, le Zenit MC Zenitar 50mm f/2. Il raconte à Peta Pixel :

"Je fais des recherches dans le domaine des objectifs photographiques en Iran, mon pays ne dispose pas des technologies nécessaires à la fabrication de caméras et de lentilles. Je suis donc motivé pour faire des recherches sur ces techniques : j’ai commencé à étudier et à collecter des informations sur l’histoire des lentilles photo et, par conséquent, l’utilisation du système inverse pour étudier l’intérieur des caméras et des lentilles."

Ainsi, après avoir rêvé de lentilles Zeiss sans pouvoir se les acheter, le photographe a décidé de s’intéresser aux optiques russes et à démonter son Zenit MC Zenitar 50 mm pour inverser le sens d’une des lentilles de l’objectif. Cette modification a totalement transformé le rendu de l’objectif.

Sur les images, on découvre un bokeh tourbillonnant qui pourrait nous rappeler le Petzval de Lomography, mais on remarque aussi un effet convexe qui donne beaucoup de profondeur à l’image. Un côté hypnotisant qui peut apporter un véritable cachet aux images.

Généreux, le photographe a même partagé ses découvertes en postant une vidéo dans laquelle il montre toutes les étapes de la modification de l’optique. Si vous aviez envie de vous lancer dans le DIY, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

© Alireza Rostami

© Alireza Rostami

© Alireza Rostami

© Alireza Rostami

© Alireza Rostami

© Alireza Rostami

© Alireza Rostami