Avec Projet Maurice, Charlotte Abramow rend hommage à son père en images

La talentueuse Charlotte Abramow lance Projet Maurice, une série d'images pour rendre hommage à son père de 84 ans qui a miraculeusement survécu à la maladie. 

maurice

© Charlotte Abramow

Charlotte Abramow, jeune photographe belge de 23 ans, a récemment lancé Projet Maurice, une initiative particulièrement touchante qui rend hommage à son père. Sur sa page Kick Starter, l'artiste explique sa démarche :

"Le Projet Maurice veut traduire en images le parcours de vie de mon père, qui est tombé très malade mais qui s'en est sorti miraculeusement. C'est quand mon père a commencé à aller mieux que j'ai pensé à faire ce projet. C'est donc dans une dynamique très positive que je voudrais proposer un nouveau regard sur la maladie, plein d'espoir et d'optimisme."

La photographe souhaite immortaliser le chemin parcouru par son père de 84 ans. Une existence pleine de rebondissements puisque Maurice a eu une vie particulièrement dense. Né le 21 mai 1932 en Belgique d'un père russe et d'une mère polonaise, il a été caché pendant la guerre lorsqu'il avait 10 ans. Il a par la suite eu une brillante carrière professionnelle, puisqu'il a consacré sa vie à la médecine et à la recherche médicale et qu'il enseignait à l'université de Bruxelles.

Une relation père-fille importante

Il est devenu père de Charlotte à l'âge de 61 ans, une différence d'âge importante mais qui leur a permis d'être particulièrement proches : "Il a pris sa retraite quand j'avais trois ans. Du coup, on a passé beaucoup de temps ensemble", explique-t-elle. Si la vie de Maurice semblait comblée, la maladie est malheureusement venue le frapper à l'âge de 79 ans. Charlotte Abramow l'explique sur le site dédié à son père :

"En 2011, à l'âge de 79 ans, alors qu'il était en parfaite santé et en grande forme, on lui a diagnostiqué un cancer du cardia. Le cardia est la jonction entre l'œsophage et l'estomac. J'avais 17 ans quand nous avons appris cette nouvelle. Après 3 mois de chimiothérapie intensive où Maurice restait terré dans un silence angoissant, les médecins ont pu l'opérer afin d'enlever la tumeur. L'opération fut conséquente mais s'est bien passée.

Malheureusement, dans les jours post-opératoires, les médecins ont découvert trop tard qu'il était allergique à l'un des médicaments administrés pendant et après l'opération. Cela a entrainé un choc pulmonaire grave et plusieurs arrêts cardiaques, ce après quoi il est tombé dans le coma pendant un mois et demi."

maurice-1

Elle explique d'une manière poignante les mois de rééducation à l'hôpital, l'instabilité de sa convalescence et elle souligne aussi avec justesse les difficultés à communiquer avec son père :

"Il parlait très peu, restait mutique ou endormi, et disait des phrases totalement surréalistes ou faisant allusion à son passé, souvent dans la paranoïa de la Seconde Guerre mondiale. Sa mémoire à long terme semblait être présente bien que floue, alors que sa mémoire immédiate était totalement défaillante. Il était très difficile de comprendre ce qui se passait dans sa tête puisqu'il avait beaucoup de mal à communiquer."

Alors que les médecins semblaient très indécis sur la stabilité son état et conseillaient à son entourage de se préparer au pire, Maurice s'en est finalement sorti. La photographe nous explique alors toute la phase de reconstruction après la maladie. Elle explique comment il a fallu tout réapprendre du jour au lendemain, en montrant combien le quotidien peut être bouleversé par une telle maladie contractée à un âge avancé.

Puis elle raconte qu'en étant entouré de sa famille et d'un personnel médical compétent, son père a fait de nombreux progrès, jusqu'à être capable de s'exprimer clairement et spontanément. Une amélioration totalement inespérée : "Aujourd'hui, IL VA BIEN !!! Il a récupéré mieux que tout ce que l'on pouvait imaginer et cela relève du miracle."

Si son Maurice est hors de danger aujourd'hui, la photographe a conscience qu'il n'est pas éternel. Elle souhaite donc mettre son talent au service de son père et réaliser un projet photographique qui lui ressemble. Pour réaliser ces images pleines de vie et d'espoir, Charlotte Abramow souhaite s'entourer d'une équipe technique et artistique conséquente, et a donc besoin de fonds pour financer son projet. Elle a donc lancé une campagne de crowdfunding et a déjà récolté plusieurs milliers d'euros. Un projet sincère et important, qui parle d'une petite histoire dans la grande.

maurice-2

Vous pouvez retrouver le travail de Charlotte Abramow sur son site Web, son compte Instagram et sa page Facebook. Et vous pouvez soutenir le Projet Maurice sur son Kickstarter.