Un photographe accuse Kendrick Lamar de le plagier dans son clip "Love"

Le photographe Jamil GS accuse la pointure du rap US de copier son esthétique dans le clip de "Love".

Il y a quelques jours, la peintre Lina Iris Viktor accusait Kendrick Lamar de s’être approprié ses œuvres dans le clip de son morceau "All the Stars" en featuring avec SZA. C’est désormais au tour d’un autre artiste d’accuser le géant du rap US de plagiat. Le photographe Jamil GS estime que le clip "Love" s’inspire largement de son esthétique.

Jamil GS est un photographe new-yorkais célèbre pour son travail dans le monde du hip-hop. Il a d'ailleurs photographié la crème de la crème du rap US : Jay Z, Nas, Mary J. Blige, Diddy, pour ne citer qu'eux. Il a été surpris de voir dans le clip de Kendrick Lamar des photos qu’il n’avait pas faites mais qui ressemblaient comme deux gouttes d’eau à son travail, comme il l’explique à Dazed :

"Je suis déçu que quelqu’un dont je respecte la musique, et qui a tant de ressources, plagie mon travail. Lorsqu’un autre artiste ou un collègue s’approprie mon œuvre, cela la dévalue.

J’ai un style qui m’est propre, que j’ai peaufiné pendant des années et des situations comme celles-ci, si je ne les dénonce pas, rendent difficile pour moi de vendre mon travail".

On peut remarquer les similitudes avec l’œuvre du photographe vers 1 min 30 dans la vidéo, où l’on voit une femme dénudée sur fond noir, illuminée par une lumière venue du sol (voir le post Instagram ci-dessus qui compare une capture d’écran de la vidéo et une photo de l’artiste). Ces images font incontestablement songer à la série Outta Darkness de Jamil GS.

La polémique autour du clip de "Love", réalisé par Dave Meyers & the Little Homies – derrière lequel se cachent Kendrick Lamar et de Dave Free de Top Dawg Entertainment – montre encore une fois la frontière particulièrement fine entre hommage et plagiat.

En juin dernier, Kendrick Lamar sortait le clip de "Element" dont il était coréalisateur. Dans cette vidéo, on voyait de nombreuses scènes rendant hommage au photographe Gordon Park. À l’époque, le monde avait célébré la vision artistique de Kendrick Lamar et la beauté de ce clip. La différence entre l’hommage et le plagiat tient peut-être à ça : la capacité à citer ses sources.

Tout ce qu’on sait, c’est que Kendrick Lamar et son équipe artistique auraient mieux fait d’être plus explicites quant à leurs emprunts aux artistes qui les inspirent. Faute de quoi, chaque nouvelle vidéo de l’artiste donnera lieu aux mêmes accusations, ce qui finira par rendre l’incroyable musique de Kdot secondaire, alors que c’est tout ce dont on souhaite parler. Regardez la vidéo ci-dessous et faites-vous votre propre avis.

Traduit de l’anglais.