En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le photographe David Moriya fait don de ses œuvres en signe de révolte

Afin de donner une voix aux rassemblements citoyens, David Moriya offre ses photos de manifestations à des organisations à but non-lucratif.

© David Moriya

© David Moriya

Depuis l'annonce de l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis et notamment depuis sa prise de fonction le 20 janvier 2017, une large partie du peuple américain est descendue dans la rue exprimer sa colère. En réaction au Muslim Ban (cet ordre exécutif censé interdire l'entrée aux États-Unis aux résidents de sept pays orientaux) et aux décisions mettant à mal les droits des LBGT, les citoyens américains se rassemblent afin de faire entendre leur mécontentement.

Le photographe David Moriya a décidé de prendre part à ces révoltes en les documentant et surtout en en diffusant les images. Il propose aux organisations à but non-lucratif et aux particuliers de partager ses photographies, afin de donner plus de poids à ces voix qui s'élèvent contre le pouvoir en place. Le photographe souhaite combattre le fait qu'un "petit groupe d'officiels du gouvernement troublent des décennies d'améliorations", écrit-il sur son site, qui vise à collecter des fonds lui permettant de poursuivre son travail.

En effet, David Moriya a besoin de fonds pour continuer à offrir ses photos à des organisations sans grand budget. Dans cet esprit, il a créé The Constant Resist ("l'opposition constante", ndlr), un "mouvement créatif et une communauté de photojournalistes et activistes qui donnent de leur temps afin de participer à des manifestations d'opposition politique et de les photographier". Le photographe revendique un véritable activisme :

"La mission de la Resistance est de documenter des manifestations en opposition à la discrimination, l'intolérance, le musèlement de la presse et les baisses de financement des agences gouvernementales."

Des œuvres humanistes

Bien que Moriya prenne énormément de photos lors de nombreux rassemblements, il parvient à faire preuve d'imagination afin de ne pas proposer des photos se ressemblant toutes. Il se concentre tantôt sur les messages humanistes des pancartes, tantôt sur les visages des manifestants. Le photographe joue sur les perspectives, les profondeurs de champ, les points de vue et les intensités lumineuses En contre-plongée ou au milieu des silhouettes, en noir et blanc ou en couleur, il nous entraîne à l'intérieur de la foule, au cœur des rassemblements.

Les images datent de la fin d'année 2016 et du début 2017. Le photographe a couvert la Women's March du mois de janvier, les marches en faveur des droits LGBT, celles organisées contre Donald Trump ("Not my president") et contre le racisme. Les photos traduisent des messages d'espoir et de lutte pacifique, que David Moriya espère voir prendre de l'ampleur.

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

© David Moriya

Vous pouvez suivre David Moriya sur son site personnel et son compte Instagram, et participer au projet en faisant des dons sur son site Patreon.