En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le photographe qui a effacé les cheveux de Lupita Nyong’o présente ses excuses

Suite à la polémique de la photo de couverture du dernier Grazia britannique, le photographe responsable reconnaît ses torts.

An Le, le photographe qui a utilisé Photoshop pour effacer les cheveux de Lupita Nyong’o sur la couverture de l’édition britannique de Grazia, a publié des excuses dans un communiqué le 13 novembre :

"J’ai eu le temps de réfléchir à mon rôle dans cet incident qui implique Grazia et mademoiselle Nyong’o. Je réalise à présent l’erreur monumentale que j’ai faite, et je voudrais prendre le temps de présenter mes excuses à mademoiselle Nyong’o et à tous ceux que j’ai offensés.

Si je n’avais pas l’intention de blesser qui que ce soit, je comprends désormais qu’altérer l’image de ses cheveux était un acte incroyablement préjudiciable et blessant."

Originaire du Viêt Nam, le photographe raconte ensuite qu’étant lui-même un immigré, il a "la responsabilité d’être un porte-parole pour la représentation de la diversité de la beauté dans l’industrie". Il ajoute : "Je démontrerais ceci de plus en plus dans mon travail à l’avenir." Enfin, il justifie :

"Les modifications faites sur son image n’étaient pas motivées par une quelconque haine, mais par ma propre ignorance et mon manque d’empathie face au combat permanent que mènent les femmes de couleur sur différentes plateformes médiatiques. Il n’y a pas d’excuse pour mon geste. Je regrette profondément la tristesse que j’ai causée à mademoiselle Nyong’o, une femme que j’admire depuis longtemps maintenant."

Dans un post publié sur Instagram le 10 novembre, l’actrice avait écrit :

"Je suis déçue que Grazia UK m’ait invitée à apparaître en couverture, pour ensuite aplanir mes cheveux, dans le but de me faire correspondre à leur idéal de beauté."

As I have made clear so often in the past with every fiber of my being, I embrace my natural heritage and despite having grown up thinking light skin and straight, silky hair were the standards of beauty, I now know that my dark skin and kinky, coily hair are beautiful too. Being featured on the cover of a magazine fulfills me as it is an opportunity to show other dark, kinky-haired people, and particularly our children, that they are beautiful just the way they are. I am disappointed that @graziauk invited me to be on their cover and then edited out and smoothed my hair to fit their notion of what beautiful hair looks like. Had I been consulted, I would have explained that I cannot support or condone the omission of what is my native heritage with the intention that they appreciate that there is still a very long way to go to combat the unconscious prejudice against black women's complexion, hair style and texture. #dtmh

A post shared by Lupita Nyong'o (@lupitanyongo) on