Sur Instagram, ce photographe irlandais a documenté les derniers jours de son père

Pendant deux mois, Christopher Barr a photographié son père atteint d’un cancer en phase terminale. Il a choisi de partager ces derniers instants très intimes sur une plateforme très publique, Instagram, et continue de faire vivre sa série dans des galeries en Europe.

Christopher Barr n’a pas toujours été proche de son père. Mais avant de rendre l’âme, Benny Barr voulait offrir la "dernière leçon qu’un homme puisse donner à son fils" : lui montrer comment mourir. Une dernière leçon que le photographe irlandais a immortalisée en postant des photos de son père mourant sur Instagram. Si l’initiative peut sembler sinistre au premier abord, la série Dad: A Very Public Death raconte l’histoire d’un deuil avant l’heure et aborde un sujet tabou, la fin de vie, avec justesse.

Tout commence en mars 2017. Le père de Christopher Barr est admis dans un centre de soins après une mauvaise chute. Sa blessure à la tête n’est rien comparée à la mauvaise nouvelle que les médecins lui annoncent : Benny, cet "ancien soldat nord-irlandais fier de ses racines" comme le décrit son fils, est atteint d’un cancer généralisé et ses jours sont comptés.

"Il était effondré mais il m’a dit qu’il n’avait pas peur de la mort", se souvient, au bout du fil, le photographe vivant à Belfast. Depuis ce moment, la mort n’a plus été un tabou entre eux et Benny a rapidement accepté que son fils photographie les derniers instants de sa vie. Les deux hommes ont instauré quelques règles : une photo par jour, prise à l’iPhone, postée sur Instagram, et interdiction de modifier le commentaire qui l’accompagne.

Pendant deux mois, Christopher Barr a immortalisé et raconté les derniers jours de son père. À travers son objectif, il porte un regard doux sur cet homme qui fume clope sur clope, aime contempler la mer et rit aux blagues sur sa propre mort. Toutefois, il n’hésite pas à montrer la souffrance physique et les conséquences de la maladie : il décrit la perte d’appétit et dévoile le corps ridé, de plus en plus maigre, de son père.

En se lançant dans ce projet, l’artiste avait conscience que cette série aurait pu être mal interprétée, qualifiée de voyeurisme. C’est sans doute pour cette raison, et pour respecter les règles strictes d’Instagram, qu’il ne montre jamais son père complètement nu, ni mort. La dernière photo, qui annonce sa disparition, montre une peinture, "pas très belle, mais c’était un cadeau de sa dernière femme et ma seule échappatoire dans cette chambre d’hôpital où j’ai veillé sur lui les quatre derniers jours de sa vie". Benny Barr a rendu son dernier souffle à 79 ans, le 8 mai 2017 à 6 heures 49, à la même heure que celle du clocher du tableau.

Les photos postées sur Instagram n’ont pas vocation à durer : elles sont, le plus souvent, rapidement oubliées, balayées par les milliers d’autres clichés qui inondent le réseau social. Pourtant, Christopher Barr avait l’impression que sa série s’inscrirait dans le temps. "Mon père voulait montrer ce que ça fait de mourir, parce qu’on ne parle pas de la mort. Il avait la certitude que ce travail dépasserait sa simple disparition et c’est le cas", affirme le photographe.

Aujourd’hui, la fin de vie de son père continue à toucher des inconnus car la série est exposée dans des galeries en Europe. Pour autant, Christopher Barr a complètement accepté sa disparition. "Ce projet était une thérapie pour l’un comme pour l’autre", explique-t-il. "Nous avons eu le temps de nous dire ce que nous ressentions. Et j’ai pu faire mon deuil tant qu’il était vivant."

 

Retrouvez le travail de Christopher Barr sur son site et son compte Instagram.