En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le photographe de mode Bruce Weber accusé d’agression sexuelle par un mannequin

Dans le sillage de l’affaire Weinstein, les langues n’en finissent pas de se délier.

© Daniel Zuchnik/Getty

Suite à l’affaire Harvey Weinstein et aux mouvements #MeToo, ou #BalanceTonPorc, les révélations sur les agressions sexuelles ne cessent de s’enchaîner. Dans le milieu de la mode et de la photographie, les témoignages ne se font pas plus rares que dans le cinéma : les modèles sont souvent confronté·e·s à des comportements inappropriés durant leurs shootings photo.

David Hamilton avait été accusé de viol et de pédophilie avant de mourir et Terry Richardson a été plus d’une fois accusé par ses modèles d’agression sexuelle ; et récemment, Condé Nast a décidé de le blacklister de ses nombreuses publications.

D’après L’Express, le 1er décembre dernier, le photographe Bruce Weber a été accusé d’agression sexuelle par l’ex-mannequin américain Jason Boyce qui a porté plainte contre lui et sa société Little Bear Inc. Cette plainte renvoie à des "pratiques de promotion canapé" (en anglais : "casting couch practices"). Jason Boyce est originaire d’Oklahoma et avait 28 ans au moment des faits, en décembre 2014.

Selon le rapport de la Cour suprême de New York, le jeune mannequin se serait rendu à un shooting photo dans le studio du photographe qui lui aurait demandé de retirer ses vêtements (alors que son contrat ne mentionnait pas de photos dénudées).

Bruce Weber aurait alors déshabillé intégralement Jason Boyce pour faire des photos de lui, nu, et aurait mis ses doigts dans la bouche du mannequin qui fermait les yeux "en espérant que tout cela s’arrête vite". Le photographe l’aurait ensuite forcé à se toucher l’entrejambe, en lui demandant "jusqu’où il serait prêt à aller pour réussir […], à quel point il était ambitieux." Bruce Weber aurait arrêté net le shooting photo et embrassé Boyce sur la bouche, sans son consentement, avant de partir. Nul besoin de préciser la terreur du mannequin, totalement désarmé, face au photographe :

"M. Boyce était effrayé à l’idée de poursuivre une carrière de mannequin dans une industrie où M. Weber est considéré par beaucoup comme un photographe de premier plan. Il craignait d’être amené à le croiser à nouveau. Il a souffert d’anxiété, de dépression et d’un haut niveau de stress", indique le rapport.

Une carrière de mannequin avortée

À 71 ans, ce grand nom du monde de la photographie a l’habitude de voir ses clichés faire la couverture de grands magazines comme GQ, Vanity Fair ou Vogue. À l’époque, il s’était fait connaître du grand public grâce à ses photos sulfureuses en noir et blanc de jeunes hommes, et grâce à ses campagnes publicitaires pour Calvin Klein, Dior ou encore Abercrombie & Fitch.

Bruce Weber a vu passer pas mal de grands noms, comme Madonna, Nicole Kidman et Brad Pitt, devant son objectif, mais aussi de jeunes mannequins en début de carrière, comme Jason Boyce. Suite à son agression, ce dernier a rompu son contrat de mannequin avec son agent de l’époque, Jason Kanner (travaillant pour l’agence Soul Artist Management), qui est également mis en cause dans sa plainte : "Selon plusieurs informations et ce que je crois, M. Weber aurait eu des rapports similaires avec d’autres mannequins hommes que lui recommandaient M. Kanner et Soul Artist", précise l’ex-mannequin.

Pour l’instant, le photographe et l’agent incriminés n’ont pas répondu publiquement à la plainte. L’ex-mannequin a ainsi abandonné l’idée d’une carrière. Terrifié, il a quitté New York pour aller vivre en Californie. On espère que la justice suivra son cours dans les meilleurs délais suite à ce dépôt de plainte.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j’aime bien le fromage, donc tout va bien.