En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Des photographes animaliers s'unissent pour lutter contre l'extinction du rhinocéros

Les rhinocéros sont victimes d'un braconnage intense à cause de superstitions liées à leurs cornes. Des photographes animaliers ont rassemblé leurs images dans un ouvrage destiné à récolter des fonds pour lutter contre l'extinction de l'espèce.

full_rhino-810x541

(© Steve Winter via Remembering Rhinos)

À cause du braconnage et de croyances selon lesquelles les cornes de rhinocéros ont des propriétés "magiques", les humains ont amené les rhinocéros au bord de l'extinction. Aujourd'hui, ils sont très peu à survivre en dehors des réserves et des parcs naturels. Des photographes et des défenseurs des animaux du monde entier se sont donc réunis pour lancer une campagne de crowdfunding, qui a pour objectif de mettre fin à l'extinction de cette espèce en danger.

Ainsi, plus de cinquante photographes animaliers ont confié leurs meilleures images pour l'ouvrage Remembering Rhinosun livre qui cherche à sensibiliser au braconnage des rhinocéros, tout en récoltant des fonds pour protéger l'espèce. Ce beau livre a réussi à dépasser l'objectif de 24 000 euros en moins de trois heures. Actuellement, les donations s'élèvent à 125 000 euros. La photographe derrière ce projet, Margot Raggett, explique :

"Les rhinocéros sont massacrés quotidiennement pour leurs cornes, leurs défenses ou n'importe quelle autre partie du corps dont les marchés asiatiques semblent se repaître. Le nerf de la guerre de notre livre, c'est de permettre aux photographe et aux défenseurs des animaux de se réunir et de résister au braconnage par quelque chose de positif. Nous ne voulons pas voir cette espèce s'éteindre de notre vivant."

"Je ne comprends pas que ça puisse exister"

Pas facile de protéger les rhinocéros, dont les cornes valent plus cher que l'or au kilo sur le marché noir. En Afrique du Sud, ce mois-ci, un orphelinat pour rhinocéros (destiné à s'occuper des progénitures des rhinocéros tués par les braconniers) a été attaqué. Cet assaut s'est soldé par la mort de deux bébés rhinocéros : "Je ne comprends pas que ça puisse exister. Je déteste le commerce de rhinocéros", explique Kevin Pietersen. Ce joueur de cricket sud-africain est l'un des plus fervents supporters de l'association.

L'association a déjà rencontré le succès avec la publication en 2016 d'un autre ouvrage destiné à défendre les animaux en danger, Remembering Elephants, qui avait permis de récolter plus de 160 000 euros pour combattre le braconnage des éléphants, en collaboration avec la Born Free Foundation. La campagne Kickstarter continuera jusqu'au 12 mars et le livre Remembering Rhinos sera publié à l'automne 2017.

White rhino, South Africa (Photograph: Johan Marais via Remembering Rhinos)

Rhinocéros blanc, Afrique du Sud (© Johan Marais via Remembering Rhinos)

Writer and photographer from South London, UK. If you want to get in touch please email me at: matthew.kirby@konbini.com