En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

feature-ephemer

La photographie éphémère existait bien avant Snapchat

Si la start-up de la Sillicon Valley est en train de modifier notre rapport à la photographie, les images éphémères existaient bien avant son arrivée sur le marché. 

feature-ephemer

© Balazs Sprenc

Snapchat a fait son entrée en bourse ce jeudi 2 mars et rafle plusieurs dizaines de milliards de dollars grâce à son application de photos et vidéos éphémères, qui disparaissent après 24 heures. Si ce concept d'images périssables a su séduire des millions d'utilisateurs, il s'avère que cette trouvaille n'était pas tout à fait nouvelle. En effet, comme le relate le site américain Popular Photography, parmi les nombreux films commercialisés par la marque Polaroid, l'un d'eux, appelé Fade-to Black, reposait plus ou moins sur le même principe, mais en version argentique. Une fois la photo instantanée capturée par l'appareil, elle s'assombrissait peu à peu, jusqu'à devenir complètement noire au bout de 24 heures.

Certains peuvent voir dans ce fondu noir une forme de poésie, qui fait disparaître peu à peu l'œuvre sous leurs yeux. L'intention de Polaroid, au moment de commercialiser ce film, était bien loin de tout lyrisme. En effet, les Fade-to Black auraient été conçus pour utilisation industrielle, afin d'être certain que les documents jetés ou partagés ne permettent aucune fuite d'information. Toutefois, comme bien souvent dans le domaine de la photo, des artistes se sont réapproprié le produit afin de réaliser des œuvres. C'est notamment le cas de Balazs Sprenc, qui a utilisé ce procédé pour aborder la question du vieillissement :

"Dans ma série Fade to Black, j'ai essayé d'établir un parallèle entre la disparition de ces photos et le processus de vieillissement humain. Les sujets de ces images sont des personnes âgées qui ont la plus grande partie de leur vie déjà derrière elles. J'ai utilisé un scanner pour documenter la disparition des Polaroid et créer 100-120 scans de chaque portrait en une journée environ."

Si certains artistes ont été capables d'utiliser le potentiel créatif des films Fade-to Black dans une démarche artistique, nous avons hâte de voir ce que la nouvelle génération sera capable de produire avec un outil tel que Snapchat.