En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Planche(s) contact 2017 : la plage de Deauville embellie par les portraits glamour de Peter Lindbergh

Une exposition monumentale, présentant des tirages grand format signés Peter Lindbergh, investit la plage de Deauville jusqu’à la fin du mois, à l’occasion du festival Planche(s) contact.

Catherine Deneuve, 1991. (© Peter Lindbergh)

À Deauville, se tient pour la 8e année le festival de photographie Planche(s) contact, jusqu’au 26 novembre 2017, avec pour grand fil rouge la plage de Deauville. Pour l’occasion, le festival a exposé des grands formats de l’illustre photographe de mode Peter Lindbergh, qui signe ainsi sa première exposition en plein air.

En se baladant sur la plage, on peut voir ses portraits glamour de mannequins des années 1990, mais aussi d’acteurs français et américains : de Kate Moss toute jeune au premier shooting qui a révélé Naomi Campbell, en passant par Catherine Deneuve et Antonio Banderas aux prémices de leur carrière.

Les photos apparaissent sur quatre faces. Quand le spectateur fait le tour de l’installation, les portraits disparaissent d’une face pour en laisser apparaître un autre, comme une visite en quatre dimensions. Les sourires des modèles laissent place aux regards intenses des actrices ou à la malice d’un acteur, dans une balade qui ressemble à une valse.

© Cheese

Deauville, mon amour

L’histoire d’amour entre le photographe et Deauville remonte à 1980, lorsqu’il réalise un premier reportage de mode pour l’édition italienne de Vogue. Depuis, il y revient régulièrement pour faire des portraits et certains éditos aujourd’hui très connus.

Chaque année, le photographe préfère bien souvent Deauville à Paris lors de ses séjours en France. L’exposition retrace cet amour qui perdure, de 1980 à nos jours, et présente 22 portraits réalisés sur cette plage, fruit d’une rencontre mémorable entre la ville et l’artiste.

Connu pour avoir bousculé les codes de la photographie de mode et l’image qu’on se faisait de la femme, ce photographe livre des portraits célèbres et naturels des grands noms qui sont passés devant son objectif. Moderne, indépendante et peu importe son âge, la femme a toujours été représentée dans ses œuvres sans retouche et parfois sans maquillage : "La responsabilité des photographes, aujourd’hui, doit être de libérer les femmes et, en somme, tout le monde, de la hantise de la jeunesse et de la perfection", confie-t-il au festival.

Peter Lindbergh aura cristallisé la femme des années 1990 tout en capturant sur plusieurs décennies la beauté de la plage de Deauville, intemporelle, à l’image de ses photos.

Kristen McMenamy, 2009. (© Peter Lindbergh)

Milla’s shoes, 1990. (© Peter Lindbergh)

Exposition "Le Deauville de Peter Lindbergh", au festival Planche(s) contact, sur la plage de Deauville, jusqu’au 26 novembre 2017.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j’aime bien le fromage, donc tout va bien.