En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Des portraits en noir et blanc manipulés dans des collages surréalistes

Dans sa Feelings Series, Lola Dupre joue avec les sentiments à travers ses collages, passeurs de nouvelles émotions et expressions.

© Lola Dupre/Dan Monick

Tristesse. (© Lola Dupre/Dan Monick)

Les collages de l'artiste Lola Dupre se placent entre l'esthétique du mouvement dada et les manipulations technologiques du XXIe siècle. À la main, elle joue avec les portraits en noir et blanc du photographe Dan Monick afin de créer des visages distordus, un peu monstrueux quoique pas vraiment effrayants.

Chaque visage de la série, intitulée The Feeling Series, se voit attribuer une émotion. Si les modèles ont déjà l'air plus ou moins heureux, tristes ou effrayés sur les photographies originales, Dupre accentue les expressions faciales des sujets à l'aide de sa photocopieuse et de son bâton de colle.

L'homme représentant la tristesse se retrouve à pleurer des larmes constituées de ses yeux, celui qui exprime la joie voit son sourire agrémenté de quelques dents supplémentaires et la femme symbolisant la peur a un visage rempli d'yeux effarés : l'ajout multiple de parties du visage appuie les expressions en forçant le trait. Le froissement apparent du papier ajoute à l'originalité des œuvres et dénote la technique manuelle de l'artiste. À travers ces portraits fantasmatiques, le collage s'offre une belle couverture.

© Dan Monick

© Dan Monick

© Lola Dupre/Dan Monick

Peur. (© Lola Dupre/Dan Monick)

© Dan Monick

© Dan Monick

© Lola Dupre/Dan Monick

Joie. (© Lola Dupre/Dan Monick)

© Dan Monick

© Dan Monick