Pour Netflix, une réalisatrice a reproduit une photo légendaire qui célèbre les personnalités noires

De Spike Lee à Ava DuVernay, 47 personnalités noires du monde du cinéma et des séries ont participé à recréer le célèbre cliché A Great Day in Harlem.

New York, 1958. À l’angle de la 126e et de la 17e rue Est de Harlem, 57 musiciens de jazz noirs prennent la pose sur le perron d’un immeuble. Face à eux, l’objectif du photographe Art Kane, qui réalise ce jour-là pour le magazine américain Esquire un cliché qui deviendra iconique. Intitulée A Great Day in Harlem ("Un grand jour à Harlem"), l’image immortalise la nouvelle garde des talents noirs aux côtés de ceux qui ont façonné la scène jazz.

Soixante ans plus tard, sur le même perron, les 57 musiciens de jazz ont laissé place à 47 personnalités afro-américaines, invitées par Netflix à célébrer le cliché mythique dans un clip tourné par la réalisatrice Lacey Duke et baptisé en son hommage A Great Day in Hollywood ("Un grand jour à Hollywood").

Parmi elles, se trouvent des précurseur·e·s comme le réalisateur Spike Lee, l’icône trans Laverne Cox et Danielle Brooks, toutes deux révélées par la série Orange Is the New Black, la cinéaste militante Ava DuVernay, Caleb McLaughlin et Priah Ferguson qui interprètent les frère et sœur Lucas et Erica dans la série Stranger Things, une bonne partie du casting de la série Dear White People, mais aussi des jeunes du quartier conviés à la scène.

Black Pride et polémique

Le clip a été dévoilé durant la cérémonie des BET Awards et relayé sur le compte Instagram de l’équipe de Strong Black Lead pour promouvoir cette branche de Netflix dirigée par des employés noirs, à l’origine notamment des séries originales Dear White People et Marvel’s Luke Cage.

Sa sortie intervient deux jours seulement après le licenciement du directeur des relations publiques de la plateforme, accusé d’avoir employé le N-word – terme raciste pour désigner les personnes noires en dehors de la communauté noire, extrêmement tabou aux États-Unis.

Hasard du calendrier ou réponse déguisée au scandale, quoi qu’il en soit, Netflix entend bien prouver par cette initiative son engagement à partager des "expériences encore jamais racontées" et à représenter "un éventail illimité d’identités". Une manière pour le géant américain de s’inscrire dans la droite ligne du mouvement Black Pride, qui encourage les personnes afro-américaines à célébrer leur culture et leur héritage.

Culturophile pratiquante.