Les premières photographies de Stanley Kubrick vont faire l’objet d’une expo

Une exposition à New York explore les premiers pas photographiques de Stanley Kubrick, avant qu’il ne devienne un réalisateur visionnaire.

De la série Life and Love on the New York City Subway, 1947. (© Stanley Kubrick)

Du 3 mai au 28 octobre 2018, "Through a Different Lens" mettra à l’honneur les balbutiements artistiques de Stanley Kubrick au Museum of the City of New York. Avec du recul, les clichés qu’il prenait dans les années 1940 ont mine de rien joué un rôle important dans sa carrière et l’ont aidé à aiguiser son regard.

C’est d’ailleurs à l’âge de 17 ans, en 1945, qu’il a vendu son premier cliché au magazine photo Look, pour qui il a ensuite travaillé pendant cinq ans. Sa ville natale, New York, était comme un sujet, comme un leitmotiv, comme une source d’inspiration qui apparaissait inlassablement dans ses photos. Donald Albrecht, conservateur au musée, a déclaré à ce sujet à Variety :

"Stanley racontait que Look était son université, ses collègues photographes étaient ses camarades de classe et la ville était sa salle de classe. […] Le travail d’un photojournaliste consiste à étudier la façon dont les gens se comportent […]. Vous pouvez voir que Kubrick applique ses observations profondes à ce genre de comportements, et à la façon dont il photographie la ville, presque comme un film noir. Il a toujours eu un faible pour l’éclairage dramatique."

Stanley Kubrick avec Faye Emerson, de la série Faye Emerson: Young Lady in a Hurry, 1950. (© Stanley Kubrick)

Tout était prétexte à dégainer l’appareil. Malgré son jeune âge, on décelait la promesse d’un artiste déjà mature, avant même qu’il ne sonde les profondeurs abyssales de l’espace et de la conscience dans 2001, l’Odyssée de l’espace, avant qu’il ne plonge sa caméra dans les tréfonds de la folie dans Shining, et avant sa conquête d’Hollywood, dix ans plus tard.

"Vous ne pouvez pas regarder ses photos sans vous dire qu’il allait devenir un cinéaste. Il y avait beaucoup de grands photographes à Look et il n’y était probablement pas le meilleur, mais il avait un truc en plus, vous saviez qu’il avait ce qu’il fallait pour passer au niveau supérieur", poursuit Donald Albrecht.

La plupart des photos qu’il a faites pour ce magazine n’ont jamais été publiées, et pour la première fois, elles seront présentées dans le cadre de cette exposition, au côté d’autres clichés plus connus. Vous pourrez vous perdre parmi 129 photos et plus de 12 000 négatifs issus des cinq dernières années durant lesquelles il officiait en tant que simple photographe.

Une partie sera dédiée à la place de la photographie dans son œuvre cinématographique, et une autre partie portera sur son documentaire de 16 minutes, Day of the Fight, qui met en scène Walter Cartier, un boxeur qu’il a photographié pour Look. Avis aux fans du cinéaste, et ceux de passage à New York, cette exposition vous offrira une autre perspective sur son œuvre.

De la série Park Benches: Love is Everywhere, 1946. (© Stanley Kubrick)

De la série Fun at an Amusement Park: LOOK Visits Palisades Park, 1947. (© Stanley Kubrick)

De la série Rosemary Williams - Showgirl, 1948. (© Stanley Kubrick)

De la série Peter Arno… Sophisticated Cartoonist, 1949. (© Stanley Kubrick)

Montgomery Clift avec l’acteur Kevin McCarthy, de la série Montgomery Clift: Glamour Boy in Baggy Pants, 1949. (© Stanley Kubrick)

 

Betsy von Furstenberg avec des amies, de la série The Debutante Who Went to Work, 1950. (© Stanley Kubrick)

De la série Shoeshine Boy, 1947. (© Stanley Kubrick)

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.