Quand des robots remplacent la main de l’homme, une œuvre à découvrir au Grand Palais

Jusqu’au 9 juillet, les robots prennent possession du Grand Palais.

Human Study #2 La Grande Vanité au corbeau et au renard. (© Patrick Tresset/Grand Palais)

Des peintures rupestres à la sculpture en passant par la photographie, les artistes ont toujours su dompter la technique et adopter de nouveaux mediums pour assouvir leur besoin d’expression. À l’heure d’Internet, de la programmation informatique et de l’intelligence artificielle, quel est le futur de l’art ? Comment ces outils sont ou peuvent être utilisés à des fins artistiques ? Pour répondre à cette question, le Grand Palais accueille depuis le 5 avril et jusqu’au 9 juillet l’exposition "Artistes & Robots".

L’événement invite le spectateur à regarder, découvrir, expérimenter 34 œuvres d’art, créées à l’aide de robots. Parmi elles, une œuvre nous a particulièrement marquées, c’est Human Study #2, La Grande Vanité au corbeau et au renard, conçue par Patrick Tresset. Trois vieux bureaux d’école sur lesquels sont épinglées des feuilles de papier, trois bras articulés tenant un stylo Bic. Trois caméras attachées à un petit poteau de bois regardent une petite table, sur laquelle trône une nature morte composée d’un crâne humain, d’un renard et d’un corbeau empaillés.

Constitués d’un bras articulé couplé à une caméra numérique motorisée, ces trois robots sont capables de dessiner la scène. Sous nos yeux surpris, ils font en direct le croquis de la vanité. La main de l’artiste s’est donc déplacée : ce n’est plus celle qui dessine, mais celle qui construit celui qui va dessiner. Cette observation nous questionne finalement sur la définition même de l’art : est-ce l’acte de création ou est-ce penser la création ?

"Il fait de la science avec l’art et de l’art avec la science !"

Le créateur de l’œuvre, Patrick Tresset, a conçu son premier prototype au département informatique du Goldsmiths College de l’université de Londres dans le cadre de son doctorat. En effet, passionné d’art et de sciences depuis toujours, Patrick Tresset possède la double casquette d’artiste et de scientifique, comme nous le rappelle Le Monde :

"C’est le premier robot ayant un style artistique intéressant, et conçu avec un artiste. La démarche de Patrick est comparable à celle de Léonard de Vinci. Il fait de la science avec l’art et de l’art avec la science. C’est une façon d’avancer qui est assez novatrice."

Non seulement ses robots sont capables de reproduire de manière assez fidèle un dessin, mais ces derniers possèdent leur propre style de dessin, enseigné par l’artiste. Capables de produire sans pause leurs œuvres, les robots dessinent en continu la vanité exposée, comme une sorte de commentaire sur l’absurdité de l’existence humaine. Une œuvre fascinante et ludique, qui nous questionne aussi bien sur l’art, le futur que sur notre condition d’humain. À découvrir !

Human Study #2 La Grande Vanité au corbeau et au renard. (© Patrick Tresset/Grand Palais)

"Artistes & Robots", du 5 avril au 9 juillet au Grand Palais à Paris.