En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Sculpter le temps, le projet poétique de Nobuhiro Nakanishi

Avec ses installations photographiques, Nobuhiro Nakanishi nous questionne avec subtilité sur notre rapport au temps et à l’espace.

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

Si la photographie est capable de figer l’instant, l’artiste japonais Nobuhiro Nakanishi cherche à travers ses installations photographiques à aller encore plus loin : il tente de suspendre le temps, voire "de le sculpter". Avec son projet intitulé Layer Drawings, il superpose une succession de photographies d’un même endroit prises à des moments différents. Les images, suspendues et imprimées sur plexiglas, se superposent, se complètent et se dévoilent les unes les autres, grâce à un subtil jeu de transparence. Placées par ordre chronologique, elles offrent de loin une œuvre globale mais révèlent toute leur singularité lorsque le spectateur s’approche.

Mettant un point d’honneur à photographier des moments qui ne sont pas suffisamment appréciés – comme les couchers de soleil ou des balades dans la nature –, l’artiste tente de nous reconnecter à des sujets simples et à un rythme plus lent, comme il l’explique sur son site Web :

"Cette série dépeint les changements qui se déroulent dans la vie quotidienne, comme le lever du soleil ou la fonte des glaces. Ces événements ordinaires ont été photographiés à intervalles réguliers, imprimés sur un film transparent et assemblés en séquence. Capturer l’accumulation de temps en tant que sculpture permet au spectateur d’expérimenter le caractère éphémère du temps."

"Nous sommes tous soumis au passage du temps"

Rappelant le zootrope – jouet optique inventé en 1834 – ces installations mettent en scène différentes photographies à intervalles réguliers. L’artiste a d’ailleurs choisi de laisser un espace entre chaque image, afin de laisser à l’imagination du spectateur le soin de combler le vide entre deux photos. Une manière pour lui de questionner le temps, l’espace ou encore la mémoire :

"Nous sommes tous soumis au passage du temps, mais chacun d’entre nous le ressent et le perçoit à sa façon. Le temps lui-même n’a aucune forme ou limite et ne peut être réglé ou saisi. Lorsque nous regardons les photographies au sein de ces sculptures, nous essayons de combler les lacunes entre les images individuelles. Nous tirons de nos expériences physiques pour compléter le manque de temps et d’espace, à la fois éphémère et vague. Dans cette série, je tente de représenter le temps et l’espace comme des sensations partagées par le spectateur et l’artiste."

À l’heure où les time lapses fourmillent sur nos différents réseaux sociaux, Nobuhiro Nakanishi nous permet de prendre le temps de flâner dans ses voyages spatiotemporels.

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

© Nobuhiro Nakanishi

Vous pouvez retrouver le travail de Nobuhiro Nakanishi sur son site personnel.