Témoignage : j'ai photographié les victimes de la violence à Chicago

Le photojournaliste canadien Jim Young nous a livré un témoignage touchant sur sa série d’instantanés Victims of Violence : des personnes dont les vies ont basculé dans les rues de Chicago.

Une veillée pour Semaj Crosby, âgée de 17 mois, à l’extérieur de sa maison dans le bloc 300 de Louis Road dans la banlieue de Joliet, dans l’Illinois. Cette photo a été prise le 28 avril 2017. Semaj Crosby a été portée disparue le 25 avril, puis a été retrouvée plus tard sous un canapé dans sa maison le 27 avril. Sa mort est considérée comme un homicide par asphyxie. Personne n’a été inculpé pour son meurtre. (© Jim Young)

En 2016, 762 personnes ont été assassinées à Chicago, plus que n’importe où ailleurs aux États-Unis, plus que tous les meurtres de New York et Los Angeles réunis. Cette année, il y a eu plus de 600 homicides. Je suis né et j’ai grandi au Canada, où il y a moins de meurtres dans tout le pays qu’en un an à Chicago. Ces gens ont un nom, ils ne sont pas qu’un nombre… Il y a des victimes de violence, et ils ont tous été tués à "Chicagoland".

J’ai entrepris de documenter leurs histoires à Chicago, il y a plus de six mois. Tout a commencé quand j’ai eu le sentiment que les histoires de ces victimes étaient trop souvent évoquées en termes statistiques plutôt qu’en termes humains. Alors j’ai commencé à me rendre sur place, là où elles avaient été tuées. Je voulais en savoir plus sur ce qui leur était arrivé, pour me connecter à eux d’une certaine façon.

Les vélos des jumelles âgées de 5 ans Addison et Makayla Henning sur la pelouse située devant les bâtisses 400 de North Reed Street, dans la banlieue de Joliet, dans l’Illinois. Cette photo a été prise le 31 août 2017. Les petites filles sont mortes de plusieurs coups de feu dans le crâne alors que leur mère, Celisa Henning, 41 ans, est morte d’une balle dans la tête, le 28 août 2017. La police enquête sur ce qu’elle qualifie de meurtres doublés d’un suicide. (© Jim Young)

La plupart du temps, c’était comme s’il ne s’était rien passé, même si une vie avait été perdue sur place. Je voulais prendre une photo avec un point de vue empathique, pour créer un souvenir d’une histoire tragique pour que ces gens soient vus comme des victimes et pas comme des statistiques.

Au début du projet, je photographiais les lieux avec un appareil photo numérique, mais j’ai eu le sentiment qu’il manquait quelque chose. En me rendant au mémorial dédié à Semaj Crosby (ci-dessus) en avril, j’avais mon appareil photo instantané Fuji Instax Wide 300 dans mon sac et j’ai décidé de l’utiliser.

Le mémorial pour Damien Santoyo, âgé de 14 ans, mort sur ces marches après avoir été tué d’une balle dans le crâne pendant un échange de coups de feu en voiture sur South Newberry Avenue à Chicago, le 6 août 2017. Cette photo a été prise le 7 août 2017. (© Jim Young)

Une des personnes présentes est venue à moi pour voir ce que je faisais, et je lui ai donné une photo que je venais de prendre. Elle l’a tenue dans ses mains et je l’ai observée alors que l’image apparaissait progressivement sur le papier. Être capable de pouvoir donner ces photos à des gens était incroyablement gratifiant pour moi, même si c’était dans des circonstances aussi tragiques. À partir de ce moment-là, j’ai su que je voulais faire des photos argentiques.

C’est devenu une part importante de l’histoire pour moi, le fait d’être capable de partager des photos avec des amis et les familles des victimes pendant plusieurs des veillées. Regarder leur réaction au moment où l’image se développe sous leurs yeux, comme si un nouveau souvenir se créait, c’était très particulier. Leurs noms étaient écrits à la main directement sur le rebord de la photo parce que je voulais que les gens puissent immédiatement voir que derrière chaque image, il y avait une vraie personne, avec un nom.

Une personne passe devant le trou laissé par une balle dans la vitrine d’un restaurant lors du meurtre de Manuel Hernandez, âgé de 30 ans, sur West 51 Street à Chicago. Cette photo a été prise le 28 septembre 2017. Hernandez a été tué le 21 septembre 2017. (© Jim Young)

Prendre un instantané donnait l’impression de capturer un dernier souvenir de leur vie. Ces photos étaient toutes uniques, comme les victimes. Un moment, une personne, une image.

Je pense que le plus dur au final était de repenser à toutes ces histoires. Je ne voyais plus les photos mais les personnes derrière ces images. Tellement d’histoires tragiques. Jazebel, John, Miriam et Corbin. Je me tenais à l’endroit où ils avaient rendu leur dernier souffle. Leurs images resteront et j’espère que le souvenir que nous avons d’eux aussi.

Johnson "John" Liggins Jr., âgé de 17 ans, à la maison funéraire Gatlings à Chicago. Cette photo a été prise le 3 novembre 2017. Johnson est mort d’une balle dans la tête et dans la poitrine sur South Coles Avenue le 23 octobre 2017. (© Jim Young)

Une affiche accrochée à un arbre en mémoire d’Elizabeth Kennedy, âgée de 36 ans, sur West Marquette Road, à Chicago. Cette photo a été prise le 25 octobre 2017. Elizabeth était une mère de trois enfants, et a été poignardée à la poitrine alors qu’elle essayait de mettre fin à une bagarre le 21 octobre 2017. Eddie Crowder, 50 ans, a été poursuivi pour meurtre. (© Jim Young)

Une rose et la cire des bougies allumées lors de l’hommage rendu à Daniel Cordova, âgé de 26 ans, sur West 46th Place à Chicago. Cette photo a été prise le 8 mai 2017. Cordova a été trouvé mort sur place le 7 mai 2017, des suites de multiples blessures par balle. (© Jim Young)

Une veillée pour Gustavo Garcia, âgé de 10 ans, sur le pont autoroutier à hauteur du croisement de la East 95th et de l’Avenue N à Chicago. Cette photo a été prise le 19 juillet 2017. Garcia est mort d’une balle dans le dos alors qu’il était en voiture avec son beau-père, le 15 juillet 2017. (© Jim Young)

La croix de Jawon Garrett au milieu de douzaines de croix à un mémorial de fortune installé pour les victimes de violence sur South Bishop Street à Chicago. Cette photo a été prise le 25 septembre 2017. Jawon, âgé de 40 ans, est mort de plusieurs blessures par balle sur West Madison Street le 13 septembre 2017. (© Jim Young)

Des bougies allumées en mémoire de Joshua Rayborn, âgé de 28 ans, devant sa maison sur South Arch Street à Chicago. Cette photo a été prise le 20 septembre 2017. Rayburn, marié, deux enfants, est mort d’une blessure par balle à la poitrine le 18 septembre 2017. Un individu de 18 ans est poursuivi pour son meurtre. (© Jim Young)

Une affiche placée sur une chaise en mémoire de Miriam Cruz Hurtado, âgée de 31 ans, et son fils Corbin Dallas Barraza, âgé de 4 ans, sur North Mannheim à Stone Park, dans l’Illinois. Cette photo a été prise le 24 septembre 2017. Miriam et Corbin ont été étranglés et poignardés chez eux le 21 septembre 2017. Daniel Barraza, 32 ans, a été inculpé pour homicides volontaires. (© Jim Young)

Un ballon pour l’activiste William "Willie" Cooper, âgé de 58 ans, à côté du panneau sur la West 95th à Chicago. Cette photo a été prise le 18 juillet 2017. Cooper a été assassiné d’un tir dans la bouche et dans le torse au fusil d’assaut AR-15 pendant un échange de coups de feu en voiture, et est mort sur place le 15 juillet 2017. (© Jim Young)

Un mémorial en hommage à Xavier Joy, âgé de 23 ans, dans un parking sur South Ingleside Avenue à Chicago. Cette photo a été prise le 3 novembre 2017. Joy est mort de multiples blessures par balle le 8 juin 2017. (© Jim Young)

Toutes ces photos ont été prises en 2017. Vous pouvez suivre le travail de Jim Young sur son site, et ses comptes Instagram et Twitter.

Ce témoignage a été initialement publié sur PetaPixel et traduit par Sophie Janinet.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.