En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Depuis l'espace, Thomas Pesquet immortalise Paris by night

L'astronaute français partage sur son compte Instagram les images de notre Terre vue d'en haut. Sa photo de Paris, vue du ciel, vaut le détour.

"Paris, la ville lumière ! Je crois que c’est le cliché le plus réussi que j’ai posté jusqu’à présent. C’est à Oleg, le virtuose des photos de nuit, que revient tout le mérite. Nos collègues russes se servent d’un objectif 400 mm avec mémoire de mise au point : il suffit de régler la mise au point le jour, elle est mémorisée dans l’appareil puis réutilisée la nuit, quand les conditions de luminosité rendent l’autofocus inutilisable et la mise au point difficile. L’arme ultime ! De mon côté, je fais de mon mieux avec la mise au point manuelle, à l’ancienne !"

Depuis le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet s'offre des balades dans l'Univers, "au clair de la Terre". L'astronaute est le seul Français, et le membre le plus jeune, de l'Expédition 50, soit le cinquantième roulement de l'équipage permanent de l'Équipage spatial international. S'il a déjà brillé sur les réseaux grâce à ses incroyables photos du monde "qui défile sous ses yeux" et en illustrant le dernier clip de Yuksek, Live Alone, l'astronaute n'a pas fini de nous éblouir.

Thomas Pesquet partage sur ses différents comptes des images de notre monde, prises avec un angle pour le moins inhabituel : depuis sa navette spatiale. Chauvinisme oblige, il n'a pas résisté à l'appel de la ville lumière... Publié il y a moins de deux jours sur ses réseaux – et rediffusé par plusieurs médias, à l'instar de 20 Minutes –, le cliché comptabilise presque 20 000 likes sur Instagram.

Loin, très loin de notre chère planète Terre, l'astronaute de 38 ans a célébré son passage devant notre pays en postant cette impressionnante image d'un Paris qui ne dort pas, un Paris illuminé qui a dû lui faire chaud au cœur, entouré de ses cinq collègues et de ses boulettes de bœuf déshydratées.

Celui qui "parle le français, l'anglais, le russe, l'espagnol et l'allemand, [qui] pratique le parachutisme, la plongée et est ceinture noire de judo", selon Wikipedia, peut ajouter à sa liste de talents la photographie. Audacieux, il précise faire ses mises au point de façon manuelle, "à l'ancienne". Chapeau bas à Monsieur Pesquet, qui délivre un peu d'émotion à travers cette photo de la capitale, lui qui la voit mieux que quiconque et qui en est pourtant si loin.