Tout en harmonie, Ekayyne réalise des photomontages envoûtants où l’humain et la nature fusionnent

Sur Instagram, l’artiste belge Ekayyne compose des montages photo inspirants et débordant d’imagination.

Une publication partagée par @ekayyne le

"Humans and landscapes", tel est le mot d’ordre qui dicte les compositions qu’Ekayyne partage sur son compte Instagram. À l’aide de photos qu’il déniche tout simplement sur le Web, le créatif conçoit des jeux visuels et des correspondances harmonieuses.

Dans la lignée du Tumblr Where I See Fashion, qui crée des diptyques où se font écho mode, nature et photographie, Ekayyne intègre, lui, ses correspondances au sein même de la photo. Et il est évidemment toujours question d’éléments humains et naturels qui se rencontrent.

Quand on lui demande comment ce projet lui est venu à l’esprit et où il puise son inspiration, l’artiste nous répond que cette idée lui est venue par hasard, au fil de ses pérégrinations créatives, et qu’il aime fonctionner à l’instinct :

"Pendant mes études de graphisme, je me suis essayé à pas mal de techniques qui m’ont aidé à cibler clairement mon identité, notamment le collage. Je m’inspire beaucoup d’Internet : Tumblr et Google Images sont mes meilleurs potes, et je scanne beaucoup aussi.

Je travaille de façon intuitive, j’essaye de ne pas me questionner parce que c’est souvent dans l’instinct que la magie opère. J’assemble et crée des émotions, la poésie et l’imaginaire sont des moteurs pour moi.

C’est un jeu entre le spectateur et l’image, et chacun en fait sa propre interprétation. Humans and landscapes est né par hasard alors que j’étais dans un autre processus de création mais malgré tout, un collage est né, et c’était parti. […] Ça s’est fait de manière super naturelle en fait. Comme une évidence."

Une publication partagée par @ekayyne le

Il est évident que ces associations poétiques fonctionnent à merveille : une foule de vacanciers se mêle ainsi aux taches de rousseur d’un visage de femme ; une culotte blanche suit le mouvement d’une cascade ; un horizon orageux dessine un cil ; et des seins se fondent dans les dunes d’un désert.

Concernant l’avenir de cette série, Ekayyne nous précise : "Pour ce qui est de la photo, je pense de plus en plus à en produire moi-même ou pourquoi pas collaborer avec des photographes qui partagent mon univers." On espère que ce souhait ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd, et on ne peut que l’encourager à poursuivre la création de ses montages doux et intrigants qui nous font voyager, et où le corps et la nature ne font qu’un.

Une publication partagée par @ekayyne le

Une publication partagée par @ekayyne le

Une publication partagée par @ekayyne le

Une publication partagée par @ekayyne le

Une publication partagée par @ekayyne le

Une publication partagée par @ekayyne le

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.