Beyoncé dans l’œil de Tyler Mitchell : les photos du shooting de Vogue

Premier photographe noir de l’histoire à shooter la couverture de Vogue US, le jeune Tyler Mitchell semble avoir une carrière toute tracée.

© Tyler Mitchell/Vogue

Nous vous en parlions il y a peu, grâce à Beyoncé, Tyler Mitchell est le premier photographe noir à avoir réalisé une couverture de Vogue. En effet, pour le prestigieux numéro de septembre de l’édition américaine du magazine, Beyoncé a eu droit à un contrôle sans précédent sur la création de la couverture.

Elle en a profité pour faire bouger les mentalités et apporter un peu plus de diversité en donnant sa chance à Tyler Mitchell, photographe de 23 ans au CV déjà bien fourni : il a collaboré avec Marc Jacobs, Givenchy, Converse et signé plusieurs couvertures de magazine.

Dans une interview livrée à l’iconique mensuel, le photographe revient sur son parcours et explique que c’est grâce à la culture skate qu’il a découvert la photographie. S’il a par la suite décidé de faire des études d’audiovisuel, c’est principalement grâce à Internet et aux heures de tutoriels qu’il a tout appris. Il raconte :

"Je suis définitivement un enfant de la génération YouTube. J’ai appris à faire des films et à monter de cette façon. J’ai rapidement formé mon point de vue."

Une exploration visuelle de la masculinité noire

© Tyler Mitchell/Vogue

Si ses images sont solaires et rayonnantes, la démarche artistique du jeune artiste n’en est pas moins engagée puisque le genre ou les discriminations raciales sont des thèmes qui lui importent. Il décrit d’ailleurs son travail comme une exploration visuelle de la masculinité noire :

"À travers mon travail, je voulais incorporer les choses qui ont été utilisées contre les hommes noirs. Vous voyez le côté sombre de la façon dont nous avons été persécutés, mais il y a une dualité avec les images, avec les murs couleur bonbon.

Pendant longtemps, les personnes noires ont été considérées comme des choses. Nous avons été objectifiés physiquement, sexuellement, émotionnellement. Avec mon travail, je cherche à revitaliser et à élever le corps noir."

Loin des flashs, une douce lumière solaire

C’est donc avec ce regard engagé que le jeune homme a photographié Beyoncé dans une maison de campagne délabrée dans la banlieue de Londres. Un shooting qui s’est déroulé sans encombre à la surprise du photographe :

"Quand elle s’est assise pour moi, il y avait immédiatement le niveau d’aisance qu’il peut y avoir avec un ami, ce qui était assez inattendu. On peut imaginer quelqu’un d’aussi célèbre que Beyoncé soit fermé pour protéger son image, mais c’était vraiment un livre ouvert et c’est exactement ce qu’on veut en tant que photographe."

Très simples et pourtant savamment travaillées, les images de Beyoncé changent des clichés de mode habituels : loin des flashs, on découvre des images à la lumière naturelle qui apportent un sentiment plus doux et nuancé à la série. Une esthétique intime presque à la frontière de la photographie documentaire. Retenez bien le nom de Tyler Mitchell, car il semble être plus que prometteur.

© Tyler Mitchell/Vogue

© Tyler Mitchell/Vogue

© Tyler Mitchell/Vogue

© Tyler Mitchell/Vogue

© Tyler Mitchell/Vogue

© Tyler Mitchell/Vogue

Vous pouvez suivre le travail de Tyler Mitchell sur son compte Instagram.