En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Un livre qui rend hommage aux marchands ambulants vietnamiens vus d'en haut

Loes Heerink a lancé une campagne Kickstarter pour réaliser un livre photo consacré à la vie et à la diversité des couleurs des marchands ambulants d'Hanoï.

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

La jeune photographe hollandaise Loes Heerink a récemment lancé un Kickstarter pour financer un projet de livre et de photographie poétique. Elle veut rendre hommage en images à tous ces marchands ambulants, de fleurs et de fruits en tous genres, qui parcourent les rues d'Hanoï, la capitale vietnamienne. Elle veut témoigner de la beauté de leur profession en les capturant en plongée.

Les rues d'Hanoï vues d'en haut

En mettant en avant un métier de l'ombre typique et traditionnel, Loes Heerink a voulu se lancer dans un projet qui lui tenait à cœur :

"J'aimerais que vous voyiez ce que je vois : l'art que ces marchands ambulants créent chaque jour. C'est pour ça que je veux en faire un livre photo."

Ce qui la passionnait quand elle marchait dans les rues, c'était ces vendeurs circulant sur des vélos, colorés et chargés, qui diffusaient des parfums agréables pour tous les passants. Elle a eu l'idée un jour de se mettre sur un pont et de photographier en plongée chaque vendeur qui passait.

Peu à peu, elle a rassemblé une petite collection d'images qui montrait toutes les différences et les similarités entre chaque marchand. Offrant un large éventail de paniers et de chapeaux, le vendeur est situé au centre dans un réel travail autour de la composition et de la symétrie.

"Je passais des heures à photographier ces marchands. Un jour, je suis restée perchée pendant cinq heures. Et j'ai pu remarquer que ces marchands sont en fait souvent des femmes, qui ne voient même pas à quel point leurs vélos sont beaux et à quel point elles créent des morceaux d'art au quotidien. J'ai développé une sorte de fascination pour elles."

En rendant hommage à ces femmes, qui sont la plupart du temps des migrantes, Loes veut capturer, de manière unique, les différentes couleurs des habitants d'Hanoï, qui viennent de partout et qui se lèvent tôt chaque matin pour charger leurs bicyclettes de belles couleurs et de belles senteurs.

Elle a déjà réalisé quelques photos durant les quelques années qu'elle a passées à Hanoï, mais pour en faire un livre d'environ 100 photos, il faudrait qu'elle retourne quelque temps là-bas. Si vous êtes séduits par ces images, il ne vous reste que vingt jours pour soutenir ce projet.

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

© Loes Heerink.

© Loes Heerink

Vous pouvez suivre le travail de Loes Keerink sur Instagram.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j’aime bien le fromage, donc tout va bien.