En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Une photo de Trump décapité fait sensation sur la Toile

La comédienne américaine Kathy Griffin a posé devant l’objectif de Tyler Shields, empoignant par les cheveux la tête décapitée de Donald Trump. Une "blague" qui n’a pas été du goût de tout le monde.

http://reverienocturne.tumblr.com/post/161272822570

Il va sans dire que la présidence de Donald Trump fait des remous, aux échelles nationale et internationale. Depuis des siècles, les réactions aux pouvoirs politiques en place peuvent parfois être violentes, parfois artistiques, voire mêler les deux. Le pouvoir de l’art contre l’autorité n’est pas à prouver, nombreux sont les artistes engagés faisant preuve de révolte dans leurs œuvres à essuyer les foudres des régimes totalitaires qu’ils dénoncent. Là où la liberté d’expression n’est pas un droit acquis, la revendication artistique est un crime.

Ceci dit, les sociétés qui inscrivent la liberté d’expression au sein de leurs droits fondamentaux, à l’instar des États-Unis dont le premier amendement protège cette liberté, essuient tout de même les vagues provoquées par certaines œuvres :

"Le Congrès ne pourra faire aucune loi ayant pour objet l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, de limiter la liberté de parole ou de presse, ou le droit des citoyens de s’assembler pacifiquement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour qu’il mette fin aux abus."

Cette semaine, c’est la collaboration entre la comédienne (et écrivaine, chanteuse, animatrice) américaine Kathy Griffin et le photographe Tyler Shields qui a mis en émoi les citoyens américains. Devant un fond blanc, la gagnante d’un Emmy et d’un Grammy, droite comme un I et ses yeux bleus plantés dans l’objectif de Shields, brandit la tête d’un Trump sanguinolent et décapité. Si la tête est évidemment fausse, le résultat est frappant.

Des réactions partagées

Une fois la photo publiée, les internautes n’ont pas tardé à faire entendre leurs opinions. Positives ou négatives, elles sont dans tous les cas tranchées et ont vite pris la forme d’un débat politique. Le fils de Donald Trump a ainsi qualifié l’image de "révoltante" :

Traduction : "Révoltant mais pas étonnant. C’est ça la gauche d’aujourd’hui. Ils considèrent que ce genre de choses est acceptable. Imaginez si un conservateur avait fait ça à Obama lorsqu’il était président des États-Unis ?"

Tandis que d’autres ont estimé que le Président Trump avait été tout aussi répugnant dans certaines de ses actions :

Traduction : "Évidemment que la photo de Kathy Griffin décapitant Trump est blessante, mais elle est loin d’être aussi blessante que ce moment où Trump s’était moqué d’une personne handicapée."

Après les réactions de ceux qui y ont vu une simple image cathartique et ceux qui ont demandé l’arrestation immédiate de Griffin, cette dernière a publié hier soir une vidéo d’excuses. Elle y explique s’être rendue compte qu’elle avait été trop loin, comprenant que la photographie était "dérangeante, pas drôle". Connue pour ses frasques précédentes, elle reconnaît que cette image constitue une erreur, comme elle en a déjà fait à plusieurs reprises par le passé, et réitère à plusieurs reprises ses "excuses sincères."

Une ambition non politique

Le photographe Tyler Shields a accordé une interview au magazine Entertainment Weekly, affirmant que leur objectif n’était pas forcément de créer quelque chose de politique, mais qu’ils avaient simplement eu beaucoup d’idées pas forcément abouties (dont celle de photographier Griffin nue dans une baignoire remplie de Cheetos), et que celle concernant Trump avait tenu la route jusqu’au jour du shooting.

De plus, cette image allait, selon lui, être celle qui allait particulièrement se démarquer :

"On voit chaque jour des millions d’images et créer quelque chose de vraiment différent est très difficile aujourd’hui. Je pense que cette image a le potentiel de faire s’arrêter les gens, de les faire se demander : 'Qu’est-ce que c’est que ça ?'".

Le photographe souligne que l’œuvre était particulièrement propice à cette présidence :

"Je dirais que Trump est le président qui divise le plus que nous ayons jamais eu. J’ai entendu plus de choses sur lui durant ces quelques mois de présidence que durant le mandat entier de Clinton […].

Il est le président des réseaux sociaux. En fait, ce n’est même pas à propos de lui. Ça concerne plutôt le point que nous avons atteint aujourd’hui en tant que société et il s’avère que c’est lui qui exprime cela le mieux."

Kathy Griffin a demandé à Tyler Shields de retirer la photographie de tous ses sites, se confondant en excuses. Le photographe peut toutefois se réjouir : il a effectivement réussi à créer une image qui a marqué l’esprit des gens.